Republier
RDC

RDC: interdiction de la marche de l’opposition prévue le 30 juin à Kinshasa

Vue de Kinshasa, capitale de la RDC.
© Wikimedia/Moyogo

La plateforme d’opposition Lamuka avait appelé à marcher pacifiquement, lors de la journée commémorative de l’indépendance du pays, contre ce qu’elle appelle « les anti-valeurs » et pour le « respect de la volonté du peuple », suite notamment à l’invalidation par la Cour constitutionnelle d’une vingtaine de ses députés au profit le plus souvent du FCC de l’ex-président Kabila. 

« Organiser des marches de revendications à cette date friserait le sabotage contre la mémoire de la République », écrit le gouverneur de Kinshasa. Le 30 juin est, selon lui, « une date sacrée qui devrait être respectée par tous les patriotes ». Il se dit donc « au regret de ne pouvoir prendre acte » de la marche pacifique de l’opposition prévue ce jour-là.

Le courrier est adressé à Fidèle Babala, secrétaire général adjoint du MLC et coordonnateur pour Kinshasa de la plateforme d’opposition Lamuka. Lui rejette l’argumentaire du gouverneur. « Chaque Congolais a le droit de fêter l’indépendance comme il l’entend », estime-t-il.

Pour Fidèle Babala, cette interdiction est en fait « la preuve qu’il n’y a pas d’alternance » dans le pays, « les mêmes méthodes perdurent », déplore-t-il tout en rappelant aussi que le droit de manifester pacifiquement est garanti par la Constitution congolaise et qu’à ses yeux « le gouverneur de Kinshasa n’a donc pas autorité pour interdire cette marche ».

L’opposition se pliera-t-elle à cette décision qu’elle conteste ? « Qu’à cela ne tienne, nous ferons cette manifestation à une autre date », répond le coordonnateur de Lamuka à Kinshasa afin, dit-il, de « ne pas mettre les Congolais en danger ».

Mais l’opposant Martin Fayulu est lui pour l’instant moins catégorique. « Il assure que l’opposition est actuellement en réunion en train d’examiner la situation », pour décider comment réagir.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.