Republier
Tchad Soudan

Discrète visite au Tchad de Hemeti, numéro deux du pouvoir militaire soudanais

Une vue de Ndjamena, capitale du Tchad (Image d'illustration).
© Xaume Olleros / AFP

Le vice-président du Conseil militaire de transition soudanais Mohamed Hamdan Dagalo, alias Hemeti, a fait un passage éclair à Ndjamena. Une visite destinée à négocier un cessez-le-feu avec la rébellion du Darfour.

Le dispositif protocolaire pour la visite était léger : pas de tapis rouge ni de sirène. C’est le traitement réservé aux officiels soudanais depuis la fin de l’insurrection qui a renversé Omar el-Béchir. En fait, il y a eu deux délégations soudanaises. La première est arrivée mercredi. La seconde s’est posée jeudi et a été dirigée par Mohamed Hamdan Dagalo, le vice-président de la junte au pouvoir à Khartoum.

Selon nos sources, Mohamed Hamdan Dagalo, alias Hemeti, est venu négocier un cessez-le-feu avec les responsables du Mouvement pour la libération du Soudan et le Mouvement pour la justice et l’égalité, deux groupes rebelles basés dans le Darfour, à la frontière Tchado-Soudanaise.

Pour Ndjamena, qui surveille comme le lait sur le feu ce qui se passe chez son voisin de l’est, il s’agit d’abord d’assurer la sécurité à ses frontières. C’est aussi sans doute la raison pour laquelle l’ambassadeur du Tchad au Soudan, Saleh Hamid Eguera, a été rappelé jeudi soir. Il est remplacé par Abdoukerim Koïboro, originaire lui aussi de l’Est tchadien.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.