Republier
Madagascar

Madagascar: les nouveaux rapports de force à l'assemblée nationale

Le président malgache Andry Rajoelina le 27 mai 2019 à Antananarivo.
© CRÉDITRIJASOLO / AFP

Les élections législatives malgaches ont offert une belle marge de manœuvre à Andry Rajoelina. Le président obtient la majorité absolue avec 84 sièges. Les indépendants, eux, en obtiennent 46, alors que 16 reviennent au TIM, le parti de Marc Ravalomanana, ancien chef de l’État, et 5 sièges à des plus petits partis. Comment se dessinent les rapports de force au sein de la nouvelle législature ?

Un premier groupe parlementaire s’est formé dès le lendemain des résultats. Une trentaine de députés indépendants a déclaré soutenir le programme d’Andry Rajoelina. Une décision qui se justifie, selon la députée Masy Goulamaly, élue à Tsihombe : « Notre groupe est indépendant mais soutient le président. On ne veut pas être responsable du blocage de notre pays. » L’IRD a donc les coudées franches pour mettre en place l’Initiative pour l’Émergence de Madagascar.

Quant au TIM, le parti de Marc Ravalomanana, il s’est déclaré officiellement de l’opposition mardi 2 juillet. Il existe en effet un statut légal de chef de l’opposition prévu par la loi de 2011 du même nom. Ce texte lui consacre plusieurs droits : entre autres, des ressources financières, mais aussi d’avoir le même rang protocolaire que le vice-président de l’Assemblée nationale, ou encore d’être invité aux cérémonies nationales, de recevoir ou d’être reçu par les missions diplomatiques. Ce statut permettrait de donner une plus grande visibilité au TIM, qui n’obtient que 16 sièges.

La première séance de la nouvelle Assemblée nationale devrait se tenir le 16 juillet prochain. Le président de la nouvelle législature ainsi que son bureau seront désignés. Sans surprise, ils devraient être issus de la majorité présidentielle.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.