Une offre d’emploi du «New York Times» suscite la polémique au Kenya

C’est la seconde fois cette année que le «New York Times» suscite l’indignation au Kenya (image d'illustration).
© NGELA WEISS / AFP

Le grand quotidien américain New York Times a diffusé mercredi 3 juillet une annonce pour occuper le poste de son chef de bureau à Nairobi, afin de couvrir une partie de l’Afrique de l’Est et Centrale. Le texte, très imagé, a suscité de très nombreuses réactions sur les réseaux sociaux kenyans qui ont dénoncé son côté paternaliste, colonialiste, voire raciste.

Trois femmes relisent avec ironie l’offre d’emploi du New York Times. C’est l’un des nombreux exemples des réactions à la fois humoristiques, mais aussi indignées, diffusées sur les réseaux sociaux.

Les Kenyans reprochent à la petite annonce, écrite dans un style imagé, d’être remplie de clichés. Elle parle en effet des déserts du Soudan, des pirates de la Corne de l’Afrique, des forêts du Congo et des côtes tanzaniennes.

Cherchant à vanter les « histoires vitales » à raconter, le quotidien cite « le terrorisme, la course aux ressources naturelles, la compétition avec la Chine, le débat entre démocratie et autoritarisme », ajoutant que le futur employé aura peut-être « la chance de raconter des histoires inattendues parlant d’espoir ».

À la fois très connectés et très réactifs sur internet, les Kenyans ne se sont pas privés de dénoncer l’afro-pessimisme du New York Times. Apparemment « en Afrique, les histoires d’espoir ne peuvent être qu’inattendues », a écrit Cécile Siewe sur Twitter. « Ça dit beaucoup des articles que le quotidien cherche à écrire », a commenté le chercheur Ken Opalo. Selon Jim Chuchu, « ils renforcent leur paternalisme et fétichisent le regard de leur correspondant ».

C’est la seconde fois cette année que le New York Times suscite l’indignation au Kenya. En janvier, le grand quotidien avait diffusé les photos de cadavres durant l’attaque terroriste de l’hôtel Dusit, à Nairobi. À l’époque, le gouvernement était même monté au créneau contre le journal.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.