Tensions au sein de la Fédération nationale de foot après la défaite de la Guinée

Riyad Mahrez a marqué le 2e but de l'Algérie face à la Guinée.
© Pierre René-Worms/RFI

Après la défaite en 8e de finale face à l’Algérie, les langues se délient et l’ambiance est électrique au sein de la Fédération guinéenne de football. Dans une conférence de presse lundi au Caire, son président, l’homme d’affaires Mamadou Antonio Souaré a fait état de graves soupçons de corruption à l’encontre du sélectionneur Paul Put et le ministère des Sports vient d’annoncer une réunion de crise.

La défaite a, semble-t-il, délié les langues. Dans un point presse lundi le Président de la fédération a mis en cause le sectionneur. D’abord sur l’affaire des bi-nationnaux : des joueurs recrutés en Europe pour remplacer certains joueurs qui avaient pourtant joué les éliminatoires, avec succès...

Tensions au sein de la Fédération nationale de foot après la défaite de la Guinée
10-07-2019 - Par Carol Valade

Ces soupçons s’ajoutent aux révélations du site d’information Guineenews selon lesquelles plus de 62 milliards de francs guinéens (environ 6 millions d’euros) ont été dépensés par le ministère des Sports pour la CAN 2019, ainsi qu’à la disqualification de l’équipe nationale des cadets pour fraude sur l’âge des joueurs.

→Lire aussi : CAN 2019: les Guinéens reconnaissent la supériorité de leurs bourreaux algériens

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.