Mali: Bamako croule sous les déchets

Les rues de Bamako contiennent 3600 tonnes de déchets. Photo prise devant le Grand Marché le 16 août 2018.
© ISSOUF SANOGO / AFP

Au Mali, les pouvoirs publics n'arrivent plus à assurer l'assainissement correct de Bamako et la situation est plutôt critique.

Dame Bamako n'est plus la coquette d'autrefois. Mille six cents tonnes d'ordures jonchent chaque jour les rues de la capitale malienne. C'est le cas vers le Grand Marché, mais aussi dans la plupart des 69 quartiers de la ville. En cette période de pluies, les immondices empêchent l'eau de circuler, causant parfois des drames.

Les 200 employés de la voirie sont impuissants. Il n'y a pas de structure d'assainissement. Il n'y a aucune décharge finale et les dépôts d'ordures de transit sont pleins. Selon un expert, seuls 30 % des déchets de la capitale sont véritablement traités.

Le Premier ministre et le maire du district de Bamako s'arrachent les cheveux. Une société marocaine d'assainissement, Ozone Mali, a depuis quelques années un contrat de ramassage et de traitement des ordures. Mais l'État malien lui doit près de 20 milliards de francs CFA. La société est financièrement asphyxiée et il semble que le gouvernement ait mobilisé des fonds pour payer. Si cela se confirme, ce serait une bouffée d'oxygène pour tout le monde.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.