Republier
Sénégal

Décès d’Ousmane Tanor Dieng, figure de la vie politique sénégalaise

Ousmane Tanor Dieng.
© Wikimedia

Au Sénégal, c’est un pan de l’histoire politique qui disparaît avec le décès d’Ousmane Tanor Dieng, en France, où il était soigné. À 72 ans, il dirigeait toujours le Parti socialiste sénégalais, et portait depuis le début des années 2000 l’héritage des présidents Léopold Sédar Senghor et Abdou Diouf.

Trois photos s’affichent sur le siège du Parti socialiste à Dakar. Celles des présidents Léopold Sédar Senghor, d’Abdou Diouf... et celle d’Ousmane Tanor Dieng. Premier secrétaire du PS depuis 1996, ce dernier a dirigé, tenu le parti d’une main de fer jusqu’à sa mort à 72 ans.

Sorti de l’École nationale d’administration, Ousmane Tanor Dieng s’est fait remarquer pour ses qualités de diplomate. Il a d’ailleurs conseillé le président Senghor et le président Diouf.

Toujours au cœur du pouvoir, Ousmane Tanor Dieng a lancé sa propre carrière au début des années 2000.

Candidat à la présidence en 2007, il termine troisième, obtient 13,5% des suffrages et conteste en vain la réélection d’Abdoulaye Wade dès le premier tour.  Il retente sa chance en 2012. Nouvel échec pour le Parti socialiste : Ousmane Tanor Dieng, éliminé dès le premier tour, appelle alors à voter Macky Sall.

Soutien de Macky Sall

Depuis, l’alliance entre les deux hommes a toujours été solide. Devenu président du Haut Conseil pour les collectivités territoriales, Ousmane Tanor Dieng a provoqué des tensions au sein du PS, notamment avec Khalifa Sall, en refusant que le parti présente un candidat lors de la dernière présidentielle en février 2019. En réaffirmant, donc, son soutien à Macky Sall.

Le président a d’ailleurs réagi à la disparition d’Ousmane Tanor Dieng et indiqué dans un communiqué : « Le Sénégal vient de perdre un homme d’État d’une dimension exceptionnelle, un exemple d’abnégation, un modèle d’engagement politique ».

Les réactions se multiplient

Les amis et proches de Ousmane Tanor Dieng ont afflué toute la journée au domicile familial de Dakar. Cadre du PS et actuel ministre de l’Eau et de l’assainissement, Serigne Mbaye Thiam, s’est présenté à la presse, très ému.

C’était un homme véridique que j’ai appris à connaître, un homme qui plaçait les intérêts du Sénégal au-dessus de tout, l’État au-dessus de tout. C’est cet homme que nous avons perdu aujourd’hui.

Serigne Mbaye Thiam
15-07-2019 - Par Guillaume Thibault

La classe politique est aussi en deuil au Sénégal, à l'image d'Idrissa Seck, leader du parti Rewmi.

Ce qui revient à mon attention, c’est d’abord son intelligence politique dans la gestion des situations de crise.

Idrissa Seck
15-07-2019 - Par Bineta Diagne

Ousmane Tanor Dieng « a été un des modèles à côté du président de la République dans la dignité, dans la loyauté, on ne l’a jamais pris à défaut », souligne Mbaye Ndiaye, ministre conseiller du chef de l’Etat.

« Il s’est beaucoup sacrifié pour son parti et pour sa nation. C’est l’occasion pour moi au nom de tous les socialistes et surtout de Dakar et de la famille de Khalifa Sall de présenter nos condoléances », note de son côté Bamba Fall, proche de Khalifa Sall et maire de la Médina.

Ousmane Tanor Dieng dirigeait le PS depuis 1996, un parti aujourd'hui orphelin...
15-07-2019 - Par Guillaume Thibault

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.