Cameroun: les avocats français de Maurice Kamto dénoncent un «acharnement»

Maurice Kamto (c.), alors candidat du parti MRC à la présidentielle avec son équipe après une conférence de presse au siège du parti à Yaoundé, le 8 octobre 2018.
© REUTERS/Zohra Bensemra

Cela fait près de sept mois que l'opposant camerounais est emprisonné. Depuis, la justice militaire camerounaise l'a reconnu coupable « d’hostilité envers la patrie ». Sa peine n'a pas encore été prononcée, mais le 11 juillet, le juge d'instruction du tribunal militaire de Yaoundé a annoncé le renvoi de Maurice Kamto devant cette juridiction. En d'autres termes, l'opposant sera bien jugé par la justice militaire du Cameroun, et non la justice civile.

Il a osé manifester pacifiquement, c’est ça le crime qu’on lui reproche.

Me Eric Dupont-Moretti, avocat de Maurice Kamto
18-07-2019 - Par Clémentine Pawlotsky

Au total, 103 autres personnes sont renvoyées, aux côtés de Maurice Kamto, devant le tribunal militaire de Yaoundé pour y être jugées. La date de ce procès n'est pas encore connue.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.