CAN 2019: à Alger, la victoire fêtée jusqu’au bout de la nuit

Les fans algériens célèbrent la victoire de leur équipe à la CAN, à Alger, le 19 juillet 2019.
© REUTERS/Ramzi Boudina

Après 29 ans d'attente, l'Algérie a enfin accroché une deuxième étoile de la Coupe d'Afrique des nations sur son maillot, vendredi 19 juillet 2019. Une consécration célébrée comme il se doit dans la capitale.

Au coup de sifflet final, le stade du quartier du Telemly exulte. « C’était vraiment incroyable, vraiment émouvant, parce que c’est la première fois que j’assiste en direct » à une victoire de l’équipe nationale, raconte cette femme, du bonheur dans la voix. « C’est éblouissant, c’est magnifique ! » Les supporters ont un mot à la bouche : « Merci ». Aux joueurs, à l’entraineur Djamel Balmaidi.

Les feux d’artifice claquent dans le ciel. Hommes, femmes et enfants, chantent, dansent et klaxonnent. La victoire rend Adlène, 19 ans, très heureux : « On est content, on a gagné la Coupe d’Afrique. Qui n’aime pas gagner ? Qui n’aime pas que son pays gagne ? Qui n’aime pas défiler ? Dieu merci, ils nous ont rendus fiers. Ils ont rendu tout le pays heureux ! »

Dès la première action, c'est l'explosion de joie à Alger
20-07-2019 - Par Sami Boukhelifa

Les groupes de supporters habituels des équipes de football, ceux qui ont des instruments de musique, ont chanté toute la nuit. On a beaucoup entendu la chanson Liberté, de Soolking, devenue un hymne depuis le début des manifestations au mois de février. Mais on a entendu aussi ces chansons contestataires venues des stades de football.

Remporter une CAN 29 ans plus tard, une saveur particulière pour les plus jeunes. « Notre génération n’a jamais vu une joie pareille. On n’a pas gagné depuis 1990 et en plus on a gagné en Égypte. C’est un sentiment particulier. Je ne pense pas qu’on va vivre quelque chose pareil, même au Soudan, même la Coupe du monde. Ça, c’est particulier. Ça restera dans l’histoire » s’exclame un supporter.

Et d’encenser le sélectionneur des Fennecs : « Belmaidi, bien sûr, c’est le meilleur entraineur du monde. Mieux que Guardiola, mieux que Mourinho, mieux que tous. Meilleur entraineur au monde ! » À Alger, chacun se dit reconnaissant pour cette joie qui a fait vibrer la ville et tout le pays tout au long de la CAN.

À Alger, des supporters émus et heureux
20-07-2019 - Par Leïla Beratto

La fête a duré une bonne partie de la nuit et devrait se poursuivre ce week-end, au retour des Verts en Algérie. Entre-temps, les rues de la capitale sont redevenues calmes samedi matin. Et même inhabituellement calmes. Il faut dire que quelques heures auparavant, il y avait encore des milliers de personnes dans leurs voitures, qui klaxonnaient et défilaient dans le centre d'Alger.

Vendredi soir, les habitants de la capitale s’étaient organisés pour voir le match au-delà des écrans géants installés par les autorités. Certains quartiers avaient aménagé des draps et des vidéoprojecteurs. D’autres avaient installé des télévisions dans la rue. Ambiance chaleureuse. Ce match, c’était un peu à l’image des manifestations : du partage, de l’entraide et beaucoup de mixité.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.