Republier
Guinée France

«Justice pour Mamoudou Barry»: chagrin et colère en Guinée

Mamoudou Barry, 31 ans et père d'une petite fille, venait de soutenir une thèse sur les investissements étrangers en Afrique francophone.
© LinkedIn

Tristesse et colère en Guinée depuis dimanche et la nouvelle de la mort brutale de l'universitaire Mamoudou Barry. Dans les rues de Conakry, la population n'avait pas assez de mots pour exprimer sa douleur. Reportage.

Les Guinéens sont tristes mais aussi choqués et révoltés par l'assassinat de Mamoudou Barry, près de Rouen dans l'ouest de la France, le 20 juillet. « La nouvelle de la mort de Mamoudou m’a beaucoup bouleversé, et surtout, c’est une mort brutale, nous confie un ami, camarade de promotion du défunt. On était en réunion et au cours de cette réunion, l’information a été donnée comme quoi Mamoudou devait venir en Guinée et qu’il souhaiterait, à cette occasion, rencontrer ses amis ».

Et il demande « Justice pour Mamoudou Barry ». La justice française doit mener à bien l'enquête. Un suspect a d'ailleurs été arrêté hier lundi mais sa garde à vue a dû être levée quelques heures après son interpellation, après un examen médical qui a conduit à son hospitalisation, selon le procureur de Rouen.

Cet assassinat heurte aussi Ramadan Diallo, un ancien de l’université Jean Moulin de Lyon 3. « Son assassinat est d’autant plus choquant que c’est pour une histoire de football, qui en réalité aurait dû fédérer et nous aider à nous divertir. Cela nous laisse sans mots ».

Rien ne peut justifier l'agression qui a conduit à la mort du jeune universitaire, regrette pour sa part maître Aminata, avocat. « Le coupable, qu’il subisse la rigueur de la loi » pour cet assassinat « lâche » et « sauvage », déplore l'avocat.

« Je suis très peiné par la mort de cet enseignant ». C’est en ces termes que l’ancien Premier ministre Sidya Touré s’est exprimé, hier.

L'enquête sur le meurtre de Mamoudou Barry fait la Une de la revue de presse Afrique

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.