Guinée: la perpétuité pour les assassins d'un ex-ministre en 2015

Plusieurs assassinats similaires ont été perpétrés entre 2012 et 2015 à Conakry par des bandes armés.
© Getty Images/Waldo Swiegers/Bloomberg

Quatre suspects guinéen, sierra-léonais, libérien et nigérian ont été condamnés lundi 22 juillet par un tribunal de Conakry à la prison à perpétuité pour l’assassinat de Thierno Aliou Diaouné, ministre sous la transition militaire en 2010.

Les quatre accusés, qui ont tous nié les faits d’assassinat pour lesquels ils étaient poursuivis, ont été condamnés lundi à la prison à perpétuité, assortie d’une peine de sûreté de 30 ans. Ils comparaissaient devant le tribunal criminel de Dixinn, dans la proche banlieue de Conakry depuis le 18 mars dernier, dans un procès qui a connu de nombreuses suspensions.

Thierno Aliou Diaouné, 53 ans, ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, avait été assassiné le 6 février 2015 dans un quartier populaire de la haute banlieue de Conakry et son 4x4 volé. Ses assassins s’étaient introduits de force dans son véhicule avant de le cribler de balles et de l’abandonner agonisant au bord de la route.

Plusieurs assassinats similaires ont été perpétrés entre 2012 et 2015 à Conakry, commis par des bandes armées. Les premières victimes avaient été Aïssatou Boiro, la directrice nationale du Trésor, et Paul Temple Cole, suivies du commissaire Pascal Bangoura et de Mohamed Ghussein, cadre du ministère de l’Économie et des Finances.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.