Republier
Guinée France

Rassemblement à Conakry en mémoire de Mamoudou Barry

Rassemblement devant l'ambassade de France à Conakry pour réclamer la justice après l'agression mortelle contre Mamadou Barry à Rouen.
© RFI/Carol Valade

Une semaine après la mort de Mamoudou Barry, l'émotion est toujours aussi vive en Guinée. Ce jeune Guinéen de 31 ans, docteur et enseignant à l'université de Rouen, a été mortellement agressé le 19 juillet dans la soirée à un arrêt de bus à Canteleu, une commune située dans le nord de la France. Un suspect a été interpellé. À Conakry, des associations ont décidé de se mobiliser en organisant un rassemblement devant l’ambassade de France.

« Justice pour Mamoudou Barry ! » Sur les pancartes, les tee-shirts et au centre de la banderole, le visage juvénile, souriant de Mamoudou Barry, sous une fine pluie de juillet, entouré de proches comme son jeune frère, Abdoulaye Barry : « Nous nous remettons entre les mains des autorités françaises pour que justice lui soit rendue. »

Les confrères avocats sont également présents, comme Alimatu Camara : « Je n’ai pas de lien particulier avec Mamoudou Barry, je ne l’ai pas particulièrement connu. Mais aujourd’hui, je pense qu’il y a plein de personnes parmi nous qui sont là, qui n’ont pas particulièrement connu Mamoudou, mais qui se sentent touchées par ce qui lui est arrivé. »

D'anciens étudiants de l’université de Rouen ont eux aussi fait le déplacement, à l'instar de Mohamed Kouyaté, l’un des organisateurs : « Nous sommes contents que nos compatriotes aient donné le véritable sens à cette manifestation parce que celui qui s’en est allé était une personne respectueuse et respectable. Donc en saluant sa mémoire dans la paix sans qu’il y ait de grabuge, nous croyons fermement que nous avons réussi notre pari. »

Après quelques pas sur l’avenue du Commerce, le rassemblement s’est dispersé dans le calme.

On le connaît tous à la fac de Rouen. C'était quelqu'un de jeune, donc de proche de ses élèves, toujours là pour aider. Les professeurs vantaient ses mérites. C'est très dommage qu'on ait une perte comme ça au sein de la faculté. Et en plus, il a été victime d'un crime raciste, ce qui ne devrait pas arriver en 2019.

Marche blanche à Rouen pour Mamoudou Barry
27-07-2019 - Par Laura Martel

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.