Nigeria: nouvelle attaque meurtrière de Boko Haram dans le Nord-Est

Après une attaque imputée à Boko Haram, dans un camp de personnes déplacées de la ville de Dalori près de Maiduguri, État de Borno, le 1er novembre 2018.
© REUTERS/Kolawole Adewale

Voilà dix ans maintenant que la secte islamiste Boko Haram sévit dans le nord-est du Nigeria tuant au moins 27 000 personnes et provoquant le déplacement de près de 2,8 millions de personnes. De nouvelles violences du groupe terroriste ont été signalées, samedi 27 juillet, dans l'État de Borno. Dans la localité de Nganzai, dans le Nord-Est du pays, au moins 65 personnes sont mortes suite à une attaque menée par de présumés jihadistes de Boko Haram.

Les faits se sont produits, samedi, en milieu de matinée, lorsque trois motos débarquent dans le village de Nganzai, situé à une soixantaine de kilomètres au nord de Maiduguri, capitale régionale de l’État de Borno. À bord de leurs motos, les assaillants sont armés de kalachnikov. Ils tirent sur un groupe de personnes qui rentraient tout juste de funérailles organisées dans un village voisin.

Des rescapés ont pu donner l'alerte un peu plus tard dans la journée et, selon plusieurs sources citées par l'AFP, ce sont ensuite des chasseurs et notamment des comités de vigilance qui ont retrouvé, sur place, 23 corps inanimés. Le bilan de l'attaque a grimpé à 65 morts ce dimanche soir selon une source officielle.

Ce n'est pas la première fois que Nganzai est la cible de Boko Haram.

Mi-juin, de présumés jihadistes ont détruit une base militaire à Gajiram, dans le même district, emportant avec eux des armes et des munitions et en pillant, sur leur chemin, des villages voisins.

En septembre dernier, toujours dans le district de Nganzai, huit personnes avaient été tuées par des insurgés venus voler du bétail.

À lire aussi → 10 ans après son apparition, Boko Haram reste une force de nuisance considérable

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.