Côte d'Ivoire: la rencontre Konan Bédié-Gbagbo bien accueillie à Abidjan

Les deux anciens présidents ivoiriens : Henri Konan Bedié (à gauche) et Laurent Gbagbo (à droite).
© AFP

Les deux ex-présidents de la Côte d’Ivoire, Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo, se sont retrouvés lundi matin, à Bruxelles, où réside actuellement le fondateur du FPI. Acquitté par la CPI des accusations de crimes contre l’humanité en janvier dernier, Laurent Gbagbo est contraint de rester dans la capitale belge en attendant un éventuel procès en appel. Les soutiens des deux camps réagissent favorablement à cette rencontre. Reportage.

Dans ce petit bar-restaurant du quartier Saint-Jean de Cocody, la clientèle est principalement acquise au PDCI. Et ici, tout le monde applaudit l’initiative du président du parti Henri Konan Bédié de tendre la main à son désormais ex-adversaire Laurent Gbagbo.

► À lire aussi : Les deux ex-présidents Gbagbo et Bédié se sont rencontrés

La rencontre entre Bédié et Gbagbo: leurs électeurs en Côte d'Ivoire réagissent favorablement, écoutez-les
30-07-2019 - Par Sidy Yansané

Les militants estiment même que ces retrouvailles arrivent tard, mais pas trop tard selon cet homme: « On nous parle de la réconciliation, on nous parle des élections mais sans ces deux personnes, je ne sais pas s'il peut y avoir des élections ».  « Elle est louable cette rencontre, assure un autre. Elle est bienvenue et louable: les leaders se rencontrent à divers niveaux et on doit les encourager... ! »

Quelques centaines de mètres plus loin, au bord de la lagune Ebrié, le village de Blokoss concentre de nombreux de sympathisants du FPI.

La présidentielle de 2020 en ligne de mire

Ici aussi, la rencontre entre les deux géants de la politique ivoirienne suscite beaucoup d’espoir. « La Côte d'Ivoire a besoin d'être un pays uni... on veut des choses concrètes pour que tout le monde soit en paix. Si Bédié et Gbagbo se sont rencontrés, c'est un bon départ pour un pays qui sera stable demain. »

Des deux côtés, tout le monde relaie le slogan du nouveau duo PDCI-FPI : la réconciliation entre Ivoiriens avant toute chose. Les échanges entre le FPI et le PDCI de Bédié ont commencé au mois de mai, mais c’était la première fois lundi que les leaders des deux partis se parlaient face à face, alors qu’approche la présidentielle d’octobre 2020. Et pour l’instant, les anciens rivaux résument leurs échanges autour d’un seul thème : la réconciliation nationale.

Désormais, il reste à savoir comment le FPI compte régler ses propres divisions en interne. Le parti est scindé en deux depuis plusieurs années. D’un côté, le FPI dirigé par l’ancien Premier ministre Pascal Affi N’Guessan, juridiquement légitime car reconnu par les autorités ivoiriennes. De l’autre côté, le FPI dissident, qui n’est pas reconnu par l’État mais qui est légitime politiquement car soutenu par Laurent Gbagbo, fondateur du parti.

Les deux hommes se disputent le leadership du parti et sont en froid depuis une rencontre prévue en mars dernier, puis annulée à la dernière minute. Pour Issiaka Sangaré, secrétaire général et porte-parole du FPI fidèle à Affi N’Guessan, la réconciliation prônée à Bruxelles par Bédié et Gbagbo ne saurait se faire sans l’unité du parti.

Le contact souhaité par Pascal Affi N'Guessan pour mettre en oeuvre la dynamique du parti avec le président Laurent Gbgabo n'a pas eu lieu. Malheureusement, telle est la situation. Mais le président Affi N'Guessan n'est pas dans une posture de froid, il a dit clairement que la porte est restée ouverte. Cette situation pourrait augurer quelque chose de positif pour l'amorce du dialogue, de la réconciliation. Mais cela suppose que toutes les parties prenantes soient intégrées et que cela se fasse dans le respect des formes et l'autonomie des différents partis. Il faut éviter tout ce qui pourrait prêter à confusion et impacterait négativement notre dynamique.

Issiaka Sangaré
31-07-2019 - Par Sidy Yansané

► À lire aussi : La rencontre Bédié-Gbagbo à la Une de la presse africaine

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.