Republier
Madagascar

Madagascar: vives réactions après le report des élections communales

À Madagascar, les élections communales ne pourront pas avoir lieu le 28 octobre (ici les isoloirs pour les législatives de mai dernier) ce qui provoque la colère de la société civile.
© RIJASOLO / AFP

À Madagascar, les élections communales ne pourront pas avoir lieu le 28 octobre, comme l’avait initialement proposé la CENI au gouvernement. Le décret de convocation des électeurs n’ayant pas été pris le 28 juillet, le délai constitutionnel de 90 jours n'a donc pas été respecté. Problème : le mandat des maires expire le 22 septembre. Un report qui suscite l’indignation.

Aucune date précise n’a été retenue pour le scrutin. Pour Lalatiana Rakotondrazafy, la ministre de la Communication, le report des élections est nécessaire pour deux raisons : d’abord la révision de la liste électorale, largement critiquée lors des présidentielles et des législatives, ensuite l’actualisation des données au niveau des communes. Le dernier recensement date de 1993 explique t-elle. L’Instat a pourtant procédé à un nouveau recensement en mai 2018, dont les résultats ne sont toujours pas connus.

Quand aux maires, ils pourront continuer à expédier les affaires courantes grâce à un acte réglementaire.

Thierry Rakotonarivo, le président de la CENI, a aussi  évoqué la nomination de présidents de délégation spéciale pour les remplacer.

Stella Razanamahefa, porte-parole de l’Observatoire Safidy, membre de la société civile, s’indigne : « c’est un report politique et non technique  Pourquoi ne pas faire les élections sur la base des chiffres des districts pour les législatives ? Nous craignons des manipulations politiciennes .»

Pour Olga Ramaroson, porte-parole du TIM, le parti de l’opposition, « aucun cas de force majeure ne justifie ce report des élections. C’est une élection de proximité importante pour la population, il faut respecter la loi électorale », affirme t-elle.

La date des élections communales sera discutée le 7 août, lors du retour des ministres de leurs vacances.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.