Gabon: le bois d'iboga, convoité par tous les laboratoires du monde

Plante connue pour ses pouvoirs hallucinogènes, l'iboga est utilisé dans les rites traditionnels au Gabon mais aussi pour soigner les addictions aux drogues, à l'alcool ou au tabac.
© STEVE JORDAN / AFP

Au Gabon, plusieurs universitaires, chercheurs, militants des ONG et représentants des ministères se sont réunis ce mercredi 31 juillet à Libreville pour préparer le 1er forum international sur l’iboga, une plante aux vertus médicinales incommensurables, selon plusieurs chercheurs. Utilisé dans tous les rites traditionnels au Gabon, l'iboga est très recherché par les laboratoires à travers le monde, même s’il est interdit en France depuis 2014.

Le professeur Bouroubou Bouroubou dirige l’Iphamétra, l’unique laboratoire de la médicine gabonaise par les plantes. L’iboga est pour lui une « plante excellente »pare ce qu'elle est « en phase avec l'homme tout court ».

90% de l’iboga vendu actuellement dans le monde provient du Gabon, affirme Hervé Amva Ovono. Pour ce coordonnateur de l’ONG IDRC-Africa, les laboratoires s’arrachent l’iboga pour ses vertus thérapeutiques. « L'iboga, c'est l'un des meilleurs produits, sinon le meilleur, en matière d'addiction contre les drogues telles que l'héroïne, la cocaïne et toutes les autres drogues dures. Ce qui est intéressant, c'est qu'il n'y a pas d'accoutumance à l'iboga. »

Plante hallucinogène, l’iboga est interdit en France alors qu’ailleurs il est vendu à prix d’or. « Le cours mondial aujourd'hui du gramme d'iboga avoisine les 5 euros, nous explique Yann Guignon, consultant culturel français au Gabon. Cela représente une énorme valeur marchande : un pied d'iboga adulte est valorisé aujourd'hui à environ un million de francs CFA à l'heure où le villageois s'en sépare pour 5 000 francs CFA ! Donc il y a un problème de répartition des revenus. »

A travers le 1er forum international sur l’iboga en février 2020, le Gabon veut consolider ses parts du marché tiré du merveilleux arbuste.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.