Republier
Tchad

Tchad: les autorités alertent sur une vaste escroquerie pyramidale

L’Agence nationale des investigations financières (Anif) a décidé d’attirer l’attention de la population tchadienne sur les pratiques de Qnet (image d'illustration).
© Xaume Olleros/Bloomberg via Getty Images

Les autorités en charge de la surveillance des finances annoncent avoir découvert un réseau d’arnaque actif depuis quatre ans au Tchad. Il s’agit d’une organisation qui opère par un système d’escroquerie pyramidale.

Après plusieurs années d’enquête, l’Agence nationale des investigations financières (Anif), assistée du procureur de la République, a décidé d’attirer l’attention de la population sur les pratiques de Qnet, une entreprise d’origine américaine qui joue avec les limites du droit.

« A la faveur de la crise économique que traversait alors le pays, une organisation criminelle internationale connue sous le nom de Qnet a réussi à toucher par ces pratiques beaucoup de nos concitoyens appâtés par le gain rapide et facile », a expliqué Souleyman Abdelkérim Chérif, directeur de l’Anif.

Le mode opératoire de Qnet est simple : « Dans un premier temps, a-t-il développé, l’adhérent débourse pas loin de 500 000 francs CFA pour l’acquisition d’un des produits. Ensuite, pour espérer toucher des primes importantes, le nouveau venu sera obligé de trouver, à son corps défendant, au minimum deux adhérents sous peine de voir son investissement tomber à l’eau. Le but de l’arnaque n’est pas la vente en tant que telle, mais plutôt l’adhésion de masse et c’est sur la masse que ces criminels réalisent des profits énormes. »

En quatre ans, plus de 91 millions de francs CFA (près de 140 000 euros) ont été dérobés à des citoyens et face au vide juridique, les autorités sont réduites à exhorter la population à la vigilance en attendant que des lois protectrices soient élaborées.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.