Bénin: 5 ans d’inéligibilité et 6 mois de prison avec sursis pour Lionel Zinsou

Lionel Zinsou dépose son bulletin de l'urne, lors de l'élection présidentielle de 2016.
© REUTERS

La justice béninoise a condamné, ce vendredi 2 août, l'ex-Premier ministre Lionel Zinsou à 5 ans d’inéligibilité pour dépassement de frais de campagne électorale et usage de fausse attestation. Le tribunal a suivi, l’ensemble des réquisitions prononcées le 19 juillet par le ministère public.

Les infractions de « dépassement des frais de campagne, de faux et usage de faux », tout a été retenu contre l’ancien Premier ministre de Boni Yayi, qui a perdu l’élection présidentielle face à Patrice Talon au second tour, en 2016.

Le tribunal le condamne à « 5 ans d’inéligibilité, à 6 mois de prison avec sursis et à 50 millions CFA d’amende ». L’ancien banquier d’affaires dispose de 15 jours pour faire appel, d’après la juge Islamiath Fassassi Noukpo.

L’ex-Premier ministre, qui ne s’est jamais présenté depuis le début de la procédure, était représenté par un de ses avocats qui n’a pas souhaité parler à la presse. Si la peine est confirmée dans deux semaines ou en appel, Lionel Zinsou sera, de fait, exclu des municipales en 2020 et surtout de la présidentielle en 2021.

Maître Robert Dossou, vétéran du barreau béninois et conseil de Lionel Zinsou, déclarait à RFI le jour des réquisitions qu’il s’agissait « d’un procès monté de toutes pièces pour rendre son client inéligible ». La condamnation est largement commentée sur les réseaux sociaux.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.