La Guinée s'apprête à rendre les derniers hommages à Mamoudou Barry

Des proches de Mamoudou Barry lors de la cérémonie organisée en sa mémoire à l'université de Sonfonia à Conakry, le 4 août.
© CELLOU BINANI / AFP

Après la cérémonie d'hommage ce dimanche 4 août à Conakry, le cortège funéraire a rejoint cette nuit la localité de Mamou, à 300 km de la capitale, où est prévue la prière mortuaire ce lundi suivie de l'inhumation à Bolaro, village natal du défunt.

Accueillie en silence au petit matin à Mamou, la capitale de la région qui l’a vu naitre il y a 31 ans, enveloppée par un épais brouillard réduisant nettement la visibilité des habitants et des visiteurs, la dépouille de Mamoudou Barry repose en silence en attendant la prière mortuaire à la grande mosquée d’Almamya, dans le centre-ville.

Après cette prière dirigée par le grand imam de la ville, le cortège se dirigera vers la sous-préfecture de Dounet à une trentaine de kilomètres du centre-ville de Mamou. Les localités de Diatabaya, Hamdallaye, Kalia et Soloya vont d’abord accueillir et accompagner le cortège funèbre avant l’ultime étape de Bolaro, où il sera inhumé à 14h.

Là-bas, la mobilisation des populations, jeunes et vieux, hommes et femmes est « totale », dit-on. Si le jeune Mamoudou était connu en Occident pour ses diplômes de masters et de doctorat, ici, on le connaissait aussi par ce qu’il avait mémorisé le Coran. Il a donc sur place des disciples qui seront inconsolables.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.