La population de Madagascar estimée à près de 26 millions d'habitants

Une vendeuse de jouets, dans une rue d'Ambohibary, à 150 km au sud d'Antananarivo, à Madagascar (image d'illustration).
© AFP PHOTO / ALEXANDER JOE

Mardi 6 août, l’Institut national de la statistique a révélé les premières données provisoires du recensement, effectué en juin 2018. La population n’avait pas été dénombrée depuis 1993. Ce sont des résultats qui étaient attendus depuis plusieurs mois, depuis plusieurs années même. Les résultats détaillés et définitifs relatifs aux caractéristiques démographiques et socio-économiques de la population seront annoncés d’ici la fin de l’année. Cependant, on connaît d’ores et déjà le nombre d’habitants. Une donnée, qui elle, ne devrait que très peu varier.

Il y a 25 ans, Madagascar comptait 12,2 millions d’habitants. Aujourd’hui, d’après le dernier recensement, la population a plus que doublé : le pays compterait désormais 25,7 millions d’habitants. Rien que pour 2018, le nombre de naissances a été estimé à 900 000.

Pour Richard Randriamandrato, le ministre de l’Économie et des Finances, si la croissance économique actuelle permet pour le moment de faire face à ce boom démographique, le pays a toutefois un vrai challenge à relever : « D’ici 10, 15, 20 ans, si les politiques publiques ne sont pas en mesure de ralentir cette croissance démographique trop élevée pour l’instant, je crois que nous aurons raté la possibilité de placer Madagascar dans une trajectoire d’émergence économique. Il faut faire face à cela. Il y a beaucoup trop de jeunes et nous allons travailler d’ailleurs avec les partenaires techniques et financiers pour que nous puissions réguler la natalité et faire face à ce grand défi. Les solutions existent. »

Le recensement a aussi révélé qu’un ménage malgache est composé en moyenne de 4,2 individus. Un chiffre étonnamment bas, mais qui s’explique facilement, raconte le directeur général de l’Instat, Zefania Romalahy. « Il est vrai que l’on voit très souvent des familles qui sont avec huit voire dix enfants, surtout en zone rurale. Mais quand on réalise ce phénomène de mariages précoces ou de mariages avant l’âge de 18 ans où de jeunes foyers se forment, encore sans enfant, c’est ça qui tire la moyenne nationale vers le bas. »

Avec 50% de sa population de moins de 18 ans, Madagascar dispose d’une force vive sur laquelle capitaliser. À condition que les défis de l’éducation et de la nutrition soient savamment relevés.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.