Kenya: opération séduction pour un siège non permanent au Conseil de sécurité

La salle du Conseil de sécurité de l'ONU à New York.
© REUTERS/Eduardo Munoz

Nairobi cherche du soutien à l’étranger pour briguer un siège non permanent au Conseil de sécurité de l’ONU pour la période 2021-2022.

Le Kenya en pleine offensive diplomatique. Le président Uhuru Kenyatta était dans les Caraïbes ce week-end, après une visite en Jamaïque. En un mois, il a ainsi rencontré les chefs d’État ou représentants de 18 pays.

« Le président Uhuru Kenyatta a exhorté la communauté des Caraïbes à soutenir la candidature du Kenya à un siège non permanent au Conseil de sécurité des Nations unies pour la période de 2021 à 2022 », a tweeté la présidence du Kenya.

Le vote pour désigner lequel des pays africains siégera au Conseil de sécurité des Nations unies aura lieu en juin 2020. Un siège non permanent stratégique pour le Kenya qui pourrait ainsi assurer ses intérêts.

Dans le conflit maritime qui l’oppose à la Somalie, d’abord. Mogadiscio poursuit Nairobi à la Cour internationale de justice. Les deux pays se disputent une zone maritime au potentiel pétrolifère. Si le Conseil de sécurité considère le différend comme une menace pour la paix dans la région, il encouragera les deux parties à négocier, affaiblissant ainsi la décision de justice.

Il y a ensuite le dossier des shebabs. Le Kenya milite pour inscrire le groupe sur la liste des organisations terroristes. Objectifs : empêcher la circulation de marchandises dans les zones qu’il contrôle et le priver de fonds qu’il détourne pour planifier des attaques notamment contre le Kenya.

Des dossiers brûlants pour Uhuru Kenyatta. Mais Djibouti brigue également le siège non permanent au Conseil de sécurité. L’Union africaine tranchera le 21 août.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.