Soupçons de détournements en RDC: l'Acaj demande un audit

Vue de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDC) le 10 juin 2019 (photo d'illustration).
© John WESSELS / AFP

En République démocratique du Congo (RDC), l'Association congolaise pour l'accès à la justice (Acaj) réclame un audit du gouvernement sortant auprès du Premier ministre et du secrétariat général du gouvernement sur des cas de détournements de fonds par des élus.

En République démocratique du Congo (RDC), l'avocat Georges Kapiamba dénonce des détournements de fonds public, des actes de corruption et d'enrichissement illicite.

RDC: l’Acaj dénonce une série de nominations à la veille des élections

Joint par RFI, Maître Georges Kapiamba affirme avoir obtenu des informations, qui établissent que plusieurs anciens membres du gouvernement démissionnaires continuent à percevoir leurs émoluments, comme s’ils étaient encore en fonction et qu’ils viennent chacun de recevoir une nouvelle voiture, achetée par le même gouvernement.

« Il s’agit là d’actes de détournement de fonds public, nous affirme-t-il. Voilà pourquoi nous insistons pour qu’il y ait préalablement un audit et que des responsabilités soient établies pour des actes répréhensibles qui seraient commis par X et Y. On peut lier l’acte à la promesse que le président Félix Antoine Tshisekedi a plusieurs fois réitérée. À savoir que son gouvernement se mettra à lutter contre tous les actes de corruption, de détournement et d’enrichissement illicite ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.