La RDC attend les derniers arbitrages pour son futur gouvernement

Le président Félix Tshisekedi (dr.) et le nouveau Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba.
© Présidence de la République démocratique du Congo

Le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba va déposer la première mouture de son équipe gouvernementale sur la table de Félix Tshisekedi ce mardi 13 août pour le dernier arbitrage présidentiel avant nomination.

Les listes des personnalités ministrables sont aux mains du Premier ministre depuis dimanche. Ces listes, proposées par les deux formations de la coalition, le Front commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila et Cap pour le changement, seront ensuite soumises à l’appréciation de Félix Tshisekedi.

Ces dernières 48 heures, Sylvestre Ilunga Ilunkamba a confronté ces listes aux critères convenus par le président de la République et par l'autorité morale du FCC, Joseph Kabila. Une centaine de noms à vérifier, mais seuls 65 seront retenus par le président à qui revient la prérogative de nommer le gouvernement.

Casier judiciaire, respect de l'équilibre du genre, compétence et équilibre géopolitique... c'est sur ces bases que les personnalités seront choisies.

FCC, on assure avoir aligné une centaine d'hommes et de femmes. « Joseph Kabila a eu le temps de valider cette liste et donc plus aucun round de négociations n'est prévu », assure un cadre du FCC sous couvert d'anonymat.

23 postes pour Cach, 42 pour le FCC

Le Premier ministre va annoter les deux listes proposées de ses commentaires avant de les soumettre au président. Le processus sera court si les deux plateformes ont respecté la ligne directrice. Sinon, il se peut qu'il faille une deuxième mouture. La répartition est connue depuis deux semaines : 23 postes pour Cach et 42 pour le FCC, majoritaire au Parlement.

Reste à savoir si le président de la République accédera à la demande du frondeur Modeste Bahati Lukwebo. Avec son regroupement AFDC et alliés, il se revendique toujours de la majorité parlementaire, bien que radié du FCC.

Le frondeur réclame quatre postes ministériels. Lesquels ont déjà été attribués à la plateforme de Joseph Kabila.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.