Traitement contre le virus Ebola: l'optimisme du professeur Muyembe

Le professeur Jean-Jacques Muyembe le 28 mai 2015.
© MATTHIEU ALEXANDRE / AFP

Les experts du Comité de surveillance des données et de la sécurité (DSMB) de la maladie à virus Ebola ont annoncé ce jeudi 15 août 2019 la découverte de deux molécules curatives contre Ebola. Le mAb114 et le Regeneron sont déjà utilisés depuis une semaine dans l'actuelle riposte contre l'épidémie. L'un des inventeurs du mAb114 est le professeur Jean-Jacques Muyembe, actuellement à la tête des équipes de riposte contre Ebola.

En République démocratique du Congo (RDC), le professeur Jean-Jacques Muyembe s'est présenté ce jeudi 15 août à Kinshasa devant la presse pour se féliciter des premiers résultats du traitement curatif contre Ebola.

À l'origine de l’invention de l'un de ces produits avec le professeur Sabue Malangu, mais aussi à la tête des équipes de riposte, il s'est dit rassuré sur l'avancée de la lutte contre l'épidémie.

Mais il insiste cependant sur la marche à suivre. « Pour qu'un malade d'Ebola soit guéri, il doit être acheminé vite dans un centre de traitement, explique-t-il. Il faut venir tôt et on vous administre ce traitement. Dans 90% des cas, c’est la guérison qui va suivre. Donc Ebola n’est plus cette maladie qu’on disait incurable ».

Vaincre la méfiance des populations

Grâce à ces nouveaux produits, le taux de mortalité chez les malades atteints d'Ebola devrait baisser très sensiblement. Selon le professeur Muyembe, ces traitements curatifs doivent aider à mettre fin à la méfiance des populations et à la stigmatisation.

« Les malades ne sont plus condamnés à mourir, affirme-t-il. La population maintenant ne va plus prétexter pour dire : "iIl ne faut pas envoyer les malades aux centres de traitement parce qu’ils vont revenir dans un cercueil". Cette idée est maintenant effacée ».

Les équipes congolaises qui travaillent sur la maladie Ebola se disent très optimistes et estiment pouvoir enrayer l'épidémie en un peu plus de trois mois.

Ces prévisions ne sont cependant pas du tout partagées par plusieurs ONG engagées dans la riposte. Elles estiment que malgré l'efficacité des produits, une deuxième année avec Ebola s'annonce en RDC.

Le virus a déjà causé plus de 1 900 décès dans les provinces orientales du Nord-Kivu et de l'Ituri, a annoncé ce mercredi 14 août le Secrétariat technique multisectoriel de lutte contre Ebola dans son bulletin d’information.

RDC: deux médicaments prometteurs dans le traitement du virus Ebola

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.