Republier
Soudan

Soudan: inauguration du Conseil souverain et transition vers un pouvoir civil

Manifestation de joie dans les rues de Khartoum, au Soudan, après l’accord, ce samedi 3 août 2019, d’une déclaration entre l’armée et l’opposition ouvrant la voie à un transfert du pouvoir aux civils.
© Ebrahim HAMID / AFP

Après la chute de l’ex-président Omar el-Béchir sous la poussée de la rue, en avril dernier, le Soudan inaugure, ce dimanche 18 août, le Conseil souverain, son premier organe de transition ouvrant la voie à un transfert du pouvoir aux civils. Après la désignation des membres du Conseil souverain, la nouvelle instance devra confirmer, mardi, le nom du Premier ministre, Abdallah Hamdok, un ex-économiste de l’ONU.

Dans deux jours, Abdallah Hamdock devrait prendre ses nouvelles fonctions. Ancien vice-secrétaire de la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique, il a été choisi par les forces de la contestation pour le poste de futur Premier ministre. Son nom devrait être confirmé, après approbation officielle du Conseil de la souveraineté.

Cet économiste de formation devrait être à la tête d'un nouveau gouvernement, composé essentiellement de civils, mais deux postes clés - l'Intérieur et la Défense - sont réservés à l'armée.

Le 1er septembre, le travail pourra commencer. Ces nouvelles institutions devraient se réunir pour le premier conseil des ministres.

Dans l'attente de la composition du Conseil de souveraineté

C’est donc aujourd’hui, dimanche 18 août, que l'on entre dans la phase concrète de la transition et que seront nommés les membres du Conseil de souveraineté. Même si l'on attend la liste des noms, on connaît d'ores et déjà la composition de cet organe à savoir six civils et cinq militaires, avec une présidence tournante, d'abord confiée à l'armée pendant 21 mois. Puis, cette présidence passera aux mains des civils pour les 18 mois restants de la transition.

Sur le papier, cet organe est décrit comme consultatif, mais c'est bel et bien lui qui chapeautera tout le processus.

Il faut rappeler que depuis son indépendance, le Soudan a quasiment connu que des régimes militaires. En 63 ans d'indépendance, les civils n'ont eu accès au pouvoir qu'à trois périodes, soit un total de onze années seulement.

À lire aussi → Soudan: la formation d'un Conseil souverain prévue pour le 18 août

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.