Republier
Soudan

Soudan: cinq civils désignés pour siéger au futur Conseil souverain

L'un des chefs de la contestation soudanaise, Ahmed Rabie, lors de la signature de la déclaration constitutionnelle avec les militaires, le 4 août 2019 à Karthoum.
© ASHRAF SHAZLY / AFP

La Coalition des forces pour la liberté et le changement a annoncé, ce mardi 20 août, sa liste définitive des cinq civils qui participeront à la nouvelle instance de transition. Cette liste sera transmise plus tard dans la journée au Conseil militaire. 

Une première liste avait été trouvée ce dimanche 18 août. Mais des divisions, des désistements et des pressions venant de la base et de certaines forces appartenant à la Coalition pour la liberté et le changement ont conduit à changer cette liste. Un délai supplémentaire de 48 heures a alors été demandé au Conseil militaire.

Parmi les pierres d'achoppement, la base refusait qu'un des chefs de l'Association des professionnels soudanais (APS) figure sur cette liste. L'APS avait promis, en effet, de ne pas participer au Conseil souverain pour pouvoir continuer à jouer son rôle durant la période de transition.

Autre obstacle à surmonter : le refus des candidats appartenant à des partis politiques. Pour éviter les divisons, il a fallu recourir à des experts indépendants.

Deux autres noms proposés sur la première liste ont été refusés en raison de l'âge avancé des candidats. La déclaration constitutionnelle insiste sur la nécessité d'accorder des rôles plus importants aux femmes et aux jeunes.

Des quasi-inconnus

Finalement, cinq noms, presque des inconnus, dont une femme, seront transmis au Conseil militaire ce mardi après-midi. Ce dernier doit procéder alors à sa dissolution et à la création du Conseil souverain de transition qui le remplacera.

Si tout se passe comme prévu, les membres du Conseil souverain prêteront serment ce mercredi 21 août. Cet organe, composé de cinq civils, de cinq militaires et d'une onzième personnalité civile choisie par les deux parties, doit superviser une période de transition de trente-neuf mois.

À lire aussi : Soudan: le futur gouvernement civil face au défi démocratique

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.