Soupçons de financement libyen: le Franco-Djiboutien Wahib Nacer mis en examen

Le nom de Wahib Nacer revient plusieurs fois dans le dossier du financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy (Image d'illustration).
© REUTERS/Benoit Tessier

Wahib Nacer, un ancien banquier franco-djiboutien, a été mis en examen en France dans l'enquête sur le présumé financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Une mise en examen prononcée en février dernier, mais que l'on apprend ce jeudi 22 août.

Wahib Nacer, aujourd'hui 74 ans, banquier à la retraite, gérait des grands comptes comme ceux de la famille saoudienne Bugshan. Il est soupçonné de s'être servi de comptes qu'il gérait comme écran pour masquer des montages financiers. Des montages qui impliqueraient Alexandre Djouhri, un proche de l'ex-ministre de l'Interieur Claude Guéant, fidèle de Nicolas Sarkozy.

Au cours des investigations sur ce présumé financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, les enquêteurs ont mis à jour des transferts d'argent entre les comptes helvétiques de la famille saoudienne et Alexandre Djouri. Des transferts dont la famille Bugshan dit tout ignorer, elle a d'ailleurs déposé à son tour une plainte contre le banquier.

Le nom de Wahib Nacer revient plusieurs fois dans cet épineux dossier, raison pour laquelle au cours de ses auditions il a été longuement questionné sur la vente en 2009 d'une villa dans le sud de la France et sur le versement de 500 000 euros depuis l'étranger sur le compte de Claude Guéant qui avait justifié cette somme par la vente de tableaux de maîtres.

L'enquête semble progresser actuellement sur le réseau d'Alexandre Djouhri dont Wahib Nacer était le bras droit.

À lire aussi : Affaire libyenne: les juges ont-ils passé un accord avec l’accusateur de Sarkozy?

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.