La Côte d'Ivoire prévoit des obsèques «exceptionnelles» pour DJ Arafat

DJ Arafat au Zenith de Paris en 2016.
© RFI/Edmond Sadaka

Les préparatifs des obsèques de DJ Arafat vont bon train. La légende du coupé-décalé va avoir droit à de grandes funérailles avec une veillée musicale au stade Félix Houphouët-Boigny le 30 août, suivi de l'enterrement le lendemain. Le gouvernement ivoirien a annoncé qu'il prendrait en charge la totalité des frais.

« Pour un homme exceptionnel, des mesures exceptionnelles », expliquent les autorités ivoiriennes. Le stade Félix Houphouët-Boigny, actuellement en travaux, ouvrira ses portes pour une veillée spectaculaire vendredi prochain. Des écrans géants seront installés à l'extérieur, car les organisateurs attendent une foule qui dépassera de loin les quelque 35 000 places du stade.

« On attend près de 500 000 personnes, parce que le monde entier veut venir dire au revoir à la légende DJ Arafat, avance Yves Rolland Jay Jay, l'ancien chargé de communication de la star. Il faut qu’il soit accompagné dignement. Il y aura des concerts, il y a des artistes qui viennent de tout le pays pour lui rendre un dernier hommage. »

Plusieurs artistes africains sont attendus. Parmi eux, les stars congolaises Koffi Olomide et Fally Ipupa, ou encore les Nigérians Davido et G Martins. L'enterrement aura lieu le lendemain, samedi 31 août. Et c'est le cimetière de Williamsville, dans la commune d'Adjamé, qui accueillera la dépouille de la légende du coupé-décalé.

Un événement sous haute sécurité

Le gouvernement a prévu de sécuriser au maximum l'événement. Le boulevard où le chanteur a perdu la vie est déjà fermé à la circulation pour faciliter l'accès aux fans. Ses adorateurs espèrent notamment que cette voie où a eu lieu l'accident portera le nom de DJ Arafat.

L'organisation est saluée par l'entourage de l'artiste. « Il aura tout ce que l’artiste a le droit d’avoir pour ses obsèques. Et il le mérite, vraiment. Il a conquis tout le monde, il mérite ça », estime Abib Marwane, l'un des managers de DJ Arafat.

Et pour continuer à honorer la mémoire du DJ, le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman a d'ores et déjà annoncé l'ouverture d'un musée dédié à DJ Arafat dans les prochaines années.

Il faut marquer l’histoire. Nous voulons qu’un musée soit construit pour perpétuer l’œuvre de DJ Arafat et que ce musée soit un sanctuaire.

Maurice Bandaman
23-08-2019 - Par Laure Broulard

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.