Republier
Somalie Shebabs

Somalie: «Omar Finnish» nommé nouveau maire de Mogadiscio

Vue générale de la capitale Mogadiscio
© REUTERS/AU-UN IST Photo/Tobin Jones/Handout

Le président du gouvernement fédéral somalien a nommé jeudi un nouveau maire pour la capitale, Mogadiscio, qui fait également office de gouverneur de la région, le Banadir. Son prédécesseur a succombé à ses blessures au début du mois, après avoir été victime d'un attentat du groupe jihadiste des shebabs dans son bureau. Prendre la suite de celui qui était surnommé « Ingénieur Yarisow », et qui était très populaire n'est pas une tâche facile. Et le chef de l'État a choisi un homme à poigne, tout en remaniant profondément l'état-major de ses forces de sécurité.

Comme beaucoup de Somalis, le nouveau maire de la capitale porte un surnom. On l'appelle « Omar Finnish ». De son vrai nom Omar Mohamud Mohamed, c'est un chef de guerre bien connu en ville. Jusqu'à la conquête de la capitale par les tribunaux islamiques en 2006, il était l'un des guerriers les plus puissants de la région. Issu du clan des Hawiye, commandant une faction dissidente de l'armée du général Aïdid, depuis l'instauration d'une autorité centrale, il s'était reconverti dans la politique, comme député au fil des différents Parlements.

C'est un changement radical par rapport à l'homme à qui il succède, le désormais célèbre Abdirahman Omar Osman, dit « Ingénieur Yarisow ». Lui était un civil, un ancien réfugié des quartiers pauvres de Londres, où il avait été élu du Parti travailliste et une figure respectée de sa communauté. Un homme optimiste et travailleur, ainsi que le décrivent ses amis, dévoué au relèvement d'une ville effondrée, vérolée par vingt ans d'anarchie.

On sait maintenant qu'Abdirahman Omar Osman a été tué par une femme, l'une de ses conseillères, aveugle, qui était en fait une taupe des shebabs. La nomination d'un ancien seigneur de guerre à son poste, mais aussi de nouveaux chefs des forces armées et des renseignements le même jour, indique que le ton va changer dans la conduite des affaires à Mogadiscio.

À lire aussi Six morts dans l'attentat contre le bureau du maire de Mogadiscio

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.