Republier
RDC Éducation

RDC: le gouvernement se veut rassurant sur l’enseignement obligatoire et gratuit

Des écoliers à Kinshasa (image d'illustration).
© Maurizio Gambarini / AFP

L’enseignement de base sera obligatoire et gratuit en République démocratique du Congo (RDC), dès cette année scolaire. C’est une promesse du président Félix Tshisekedi dont se félicitent les acteurs de la deuxième table ronde nationale, organisée sur le sujet à Kinshasa. Les interrogations demeurent sur le mécanisme de financement de cette gratuité.

La table ronde sur la mise en place opérationnelle de la gratuité de l’enseignement de base sur toute l’étendue de la RDC recommande, entre autres, la création d’une taxe dite de solidarité pour « augmenter le financement interne de l’éducation et diminuer ainsi la pression sur les ménages ».

Les participants à ces assises qui ont duré trois jours, suggèrent également l’amélioration des salaires de tous les enseignants des écoles concernées par cette réforme ainsi que la paie des différentes primes dont une appelée prime des brousses au profit des enseignants des milieux ruraux.

La paie des enseignants

Du côté des syndicalistes, on se réjouit de la décision de rendre effective cette gratuité mais on insiste également sur la paie des enseignants. Roger Matabaro, secrétaire provincial du syndicat des enseignants du Congo (SYECO) du Sud-Kivu : « Nous attendons maintenant la paie du mois de septembre pour voir ce qu’on a fait aussi des enseignants. Nous pensons que le président de la République ne peut pas faire les choses au hasard et qu’il sait aussi comment il va traiter les enseignants qui gardent ces enfants-là durant toute l’année », souligne-t-il.

Feuille de route

Pour sa part, Emery Okundji, ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), confirme la rentrée scolaire pour le 2 septembre et rassure sur la volonté du gouvernement de tout mettre en œuvre. « Je vous le confirme, c’est la volonté du président de la République, du chef de l’État. Et cela va se faire. Toutes les dispositions sont prises », affirme-t-il. Une feuille de route définissant les actions à mener et déterminant les responsabilités a été élaborée ainsi qu’un dispositif de suivi et évaluation.

Ça nous libère d’un fardeau (…) C’est une révolution dans la mesure où les parents ne paieront rien pour les enseignements de base. C’est l’Etat qui prendra tout cela en charge. (…) Nous sommes très contents.

Steve Diatezua
25-08-2019 - Par RFI

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.