Madagascar: une nouvelle affaire de corruption éclabousse le régime précédent

106 millions d’ariary ("ariare"), soit environ 28 000 euros, ont été détournés dans le cadre de marchés publics.
© Getty Images/Gallo Images/Danita Delimont

La justice révèle une nouvelle affaire de détournement de deniers publics sous le régime du président sortant, Hery Rajaonarmampianina. 106 millions d’ariary, soit environ 28 000 euros, ont été détournés dans le cadre de marchés publics avec la complicité de hauts responsables du ministère de l’Intérieur et de la décentralisation de l’époque.

Cet argent devait servir à la réhabilitation de bâtiments publics dans deux communes de la province de Fianarantsoa, dans le sud-est du pays. Il a finalement atterri dans le portefeuille de l’entrepreneure à qui les marchés publics avaient été accordés.

Jocelyne Razafindrabakoarisoa, surnommée « Peta », l’entrepreneure en question, a été condamnée à 5 ans de travaux forcés la semaine dernière par les juges du Pôle anti-corruption. Celle-ci ne s’étant pas présentée à la barre, un mandat d’arrêt a été lancé à son encontre indique cette juridiction. Ses complices, notamment l’ancien directeur administratif et financier du ministère de l’Intérieur, ont été placés en détention.

A l’époque, c’est l’ancien Premier ministre Olivier Mahafaly qui était à la tête de ce département. Une affaire qui n’est pas une exception. Le mois dernier, le détournement de 2,3 millions d’euros de deniers et biens publics par 25 ministères du régime précédent a été étalé au grand jour par la Direction générale du contrôle financier.

Face à ces multiples dossiers de corruption qui visent l’ancien gouvernement, l’actuel président du Sénat, Rivo Rakotovao, rare survivant de l’administration sortante, reste serein. « Laissons la justice faire son travail. Peu importe que cela sorte maintenant ou avant, l’essentiel est d’avoir une justice équitable et indépendante », a-t-il déclaré.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.