Republier
Tchad Justice

Colonne rebelle au Tchad: le procureur général de la cour d'appel justifie les peines

Soldats tchadiens devant le tribunal de Ndjamena (illustration).
© Thomas SAMSON/Gamma-Rapho via Getty Images

Au Tchad, le verdict de la session criminelle, qui a condamné la colonne rebelle stoppée par l'intervention de l'aviation française, ne cesse de faire débat. Plus de 240 hommes ont été condamnés à des peines de prison allant de perpétuité à dix ans et certains mineurs ont été relaxés.

Les peines s'échelonnent de perpétuité, vingt ans et dix ans pour acte de terrorisme, complicité d'acte de terrorisme et enrôlement de mineurs. Vingt-quatre mineurs ont aussi été relaxés.

Le verdict, qui a été rendu le 26 août, est jugé trop lourd par les avocats de la défense. Mais le procureur général de la cour d'appel de Ndjamena, Moukhtar Abdelhakim Doutoum, qui avait fait le déplacement à Koro Toro pour le verdict, estime que justice a été rendue.

« Ils ont quitté un pays étranger, lourdement armés, pour venir faire quoi ? Mener la guerre. Ils étaient clairs dans leur déclaration : pour chasser le président - légitime - du pouvoir. Vous savez, la conséquence de la guerre c’est de détruire le pays... Et tout cela, c’est l’esprit d’un terroriste. Donc, raison pour laquelle nous avons retenu cette loi 0-34. Et la loi a prévu jusqu’à la peine de mort.

Nous n’avons pas requis la peine de mort. Nous avons la possibilité de le faire. Mais compte tenu de la situation particulière, nous avons requis la peine maximum - perpétuité - pour les leaders qui sont à l’étranger, vingt ans et dix ans.

Nous estimons qu’il faut leur accorder une chance, malgré que l’acte commis par ces personnes est un acte très grave. Donc je crois que la justice a fait son travail, conformément aux textes.

Je trouve que c’est très raisonnable ».

Les prévenus comparaissaient devant la Cour criminelle spéciale qui a siégé à Koro Toro, une prison installée dans le désert au nord du pays.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.