Mort de DJ Arafat: à Abidjan, les «Chinois» veillent sur leur idole

Depuis la mort de la star du coupé-décalé, le lieu de l'accident est gardé par ses fans, les «Chinois», à Angré, dans la commune de Cocody, à Abidjan.
© RFI/Pierre Pinto

On les appelle les « Chinois », ou « la Chine ». Ce sont les fans de DJ Arafat, qu’ils appellent aussi le « Daishikan » ou le « Yorobo ». Depuis la mort de leur idole dans un accident de moto le 12 août, ils veillent sur les lieux du drame, devenus pour eux un sanctuaire.

24h sur 24, nous venons ici. DJ Arafat, c’est quelqu’un qui ne nous a jamais laissé tomber. Il nous a toujours soutenus dans les moments difficiles. Donc, nous sommes là pour le soutenir. Quoi qu’il se passe, on sera là.

[Reportage] Un carrefour transformé en mausolée par les fans
29-08-2019 - Par Pierre Pinto

À lire aussi : Rumeurs et intox: la mort de DJ Arafat est l'objet de tous les fantasmes

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.