À Madagascar, le pape François très attendu sur la question des droits humains

Le pape François sur la place Saint-Pierre à Rome le 27 mars 2019.
© REUTERS/Remo Casilli

Un quart de la population malgache est catholique d'après les chiffres de la Conférence épiscopale de Madagascar. Les messages qu'il délivrera seront eux aussi scruté à la loupe, notamment par les défenseurs des droits humains qui demandent au pape François d'aborder ce thème sensible des violations des droits avec les autorités.

« Le Saint-Père doit évoquer les crises des droits humains qui frappent le pays et rappeler à ses dirigeants que le monde entier les regarde. » C'est ce que déclare Amnesty International qui liste entre autres le recours massif à la détention provisoire pendant des mois, voire des années, l'assassinat de voleurs de bétails présumés ou encore les exécutions extrajudiciaires commises par des policiers.

« La voix du pape sur ces sujets pourrait être un outil puissant pour amener le changement », poursuit l'organisation. Il y a deux semaines, une vidéo d'un policier tuant en pleine rue d'une balle dans la tête un homme à terre soupçonné de vouloir commettre un braquage a fait la Une des médias et des réseaux sociaux. Le policier incriminé a été présenté devant la justice et mis en détention provisoire. Une décision appréciable mais qui doit être généralisée dans cette corporation où les bavures sont rarement sanctionnées a indiqué la Commission nationale indépendante des droits de l'homme mardi 3 septembre.

« La CNIDH appelle le gouvernement à intensifier ce genre de mesure parce que la plupart des actes de banditisme et la criminalité organisée sont encouragés par l'impunité dont ont joui jusqu'ici les éléments des forces de l'ordre. C'est très important pour rétablir la confiance de la population en les corps chargés, théoriquement, de se protection. Le pape va être interpellé de toute part mais j'estime que la défense des droits humains fait partie en priorité de la mission du pape dans ce genre de visite pontificale », fait valoir Mireille Rabenoro, la présidente de l'instance.

Le pape François prononcera son discours devant les autorités, la société civile et le corps diplomatiques samedi au palais présentiel.

→ Écouter aussi : La lutte contre la pauvreté au cœur du prochain voyage du pape à Madagascar

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.