Rwanda: il y a un an, Victoire Ingabire et Kizito Mihigo sortaient de prison

L'opposante Victoire Ingabire lors de sa libération le 15 septembre 2018 à Kigali.
© Cyril NDEGEYA / AFP

L’opposante rwandaise Victoire Ingabire et le chanteur et activiste Kizito Mihigo étaient libérés il y a un an jour pour jour ce dimanche. Le 15 septembre dernier, après huit ans de prison, elle a bénéficié d'une grâce présidentielle. Mais la présidente des Forces démocratiques unifiées (FDU) Inkingi assure que la situation de son parti reste préoccupante. Quant au chanteur, il a cessé toutes ses activités.

Lorsqu’elle est sortie de prison, il y a un an, Victoire Ingabire avait remercié le président rwandais Paul Kagame. L’opposante voulait croire que sa libération correspondait à une véritable ouverture de l’espace politique au Rwanda. Un an plus tard, elle n’y croit plus beaucoup, signalant que, depuis sa libération, deux cadres de son parti ont été tués et un troisième a « disparu ».

Victoire Ingabire soutient que les autorités rwandaises n’ont pas su apporter de réponses aux grands défis que sont la démocratie et le développement, depuis qu’elle est rentrée d’exil, il y a neuf ans.

Victoire Ingabire avait été arrêtée peu de temps après son retour dans la capitale Kigali, après 16 ans d'exil aux Pays-Bas. Alors qu'elle entendait s'opposer à Paul Kagame à la présidentielle de 2010, elle avait été condamnée pour « minimisation du génocide », notamment.

Espace politique fermé

Ecoutez Victoire Ingabire, au micro de Michel Arseneault
15-09-2019

« Quand j'ai été libérée, je me suis dit que peut-être notre pays était entré dans une nouvelle ère, que le régime avait compris qu'on ne peut pas avoir de développement durable sans démocratie », nous explique Victoire Ingabire que RFI a joint par téléphone.

« Mais je n'ai pas tardé à comprendre que l'espace politique était resté fermé dans notre pays, poursuit-elle. Un mois plus tard, notre premier vice-président Boniface Twagirimanaa disparu dans une prison. Au mois de mars, mon assistant a été assassiné. Au mois de juillet, notre représentant dans les régions de l'Est a disparu ».

Les autorités affirment que Boniface Twagirimana s'est évadé de prison.

« J'en doute fort, nous répond Victoire Ingabire, parqu'il était nouveau dans cette prison. Comment vous voulez vous échapper d'un endroit où vous ne connaissez personne et où vous ne connaissez même pas la région ? ». Victoire INgabira assure encore avoir des informations selon lequel le vice-président ne s'est pas échappé.

La police a-t-elle procédé à des arrestations dans l'affaire de l'assassinat d'Anselme Mutuyimana en mars 2019 ?

« Ils nous ont dit qu'ils ont ouvert une enquête, s'ils voulaient vraiment arrêter ceux qui ont assassiné Anselme, ils devraient le faire...»

Son parti, le FDU Inkingi, n’a toujours pas de reconnaissance légale. Sa présidente doit se présenter au bureau du procureur une fois par moi. Elle ne peut pas quitter le territoire sans l’autorisation des autorités.

Kizito Mihigo ostracisé

Quant à Kizito Mihigo, lui aussi libéré il y a un an tout juste à la faveur de la candidature de Louise Mushikiwabo comme Secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), il n’est pas apparu lors des commémorations du génocide, y compris chez lui à Kibeho, dans le sud du pays, alors qu'il est lui-même rescapé et qu'il avait toujours chanté à cette occasion avant son arrestation. Ses chansons ne sont plus diffusées et sa fondation qui prêchait la paix et la réconciliation ne peut plus travailler.

Au mois d'avril 2014, après la sortie de l'une de ses chansons réclamant la mémoire de toutes les victimes de violences au Rwanda et non pas seulement celles du génocide, le chanteur avait été arrêtée et condamné en 2015 à dix ans de prison pour complot contre l'État, officiellement pour avoir échangé des messages avec un membre de l'opposition en exil. Son procès avait été qualifié de politique par les organisations de défense des droits de l'homme.

Ces dissidents politiques, comme d’autres détracteurs de Paul Kagame, ne peuvent voyager au-delà des frontières du pays, faute d'obtenir un passeport des autorités rwandaises.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.