RDC: la présidence s'exprime pour la première fois sur l'affaire des 15 millions

Le prote-parole de la présidence assure que Vital Kamerhe (à gauche) garde la confiance de Félix Tshisekedi (à droite) (image d'illustration).
© AFP/Yasuyoshi Chiba

Dans l'affaire dite des « 15 millions de dollars » du Trésor public présumés disparus, la présidence à Kinshasa annonce qu’une rencontre a finalement eu lieu ce week-end entre le président Félix Tshisekedi et l’inspecteur général des finances Victor Batubenga. Ce dernier avait affirmé sur RFI être menacé et avait demandé à rencontrer le chef de l'État.

L’annonce de cette rencontre a été faite sur les réseaux sociaux par Kasongo Mwema Yamba Y'amba, le porte-parole du président, à la veille de la première visite d’État de Félix Tshisekedi en Belgique. C’est la première fois que la présidence communique par voie officielle sur ce dossier.

Dans l’un de ses trois tweets, le porte-parole affirme que la rencontre a eu lieu samedi, sans préciser la date exacte. Des sources proches de l’inspection générale des finances (IGF) assurent que cette rencontre aurait eu lieu non pas de ce week-end mais celui de la semaine précédente.

Selon le Kasongo Mwema Yamba Y'amba, l’inspecteur chef de l’IGF Victor Batubenga, qui se sentait menacé, a pu rencontrer longuement le président de la République, qui s’est dit soucieux de la sécurité de ce haut fonctionnaire de l’État. Félix Tshisekedi l’aurait donc « entendu, rassuré et encouragé ».

Séparation des pouvoirs

L’IGF ayant transmis le dossier à la justice, le président de la République ne peut s’exprimer là-dessus, explique encore le porte-parole dans un autre tweet. Pour lui, le silence ne signifie pas la « gêne ». C'est « plutôt le respect d’un principe démocratique ». Allusion sans doute à la séparation des pouvoirs dans un système démocratique.

Néanmoins, soutient encore Kasonga Mwema Yamba Y'amba sur les réseaux sociaux, le directeur de cabinet du président Vital Kamerhe garde la confiance de Félix Tshisekedi. De son côté, le mouvement citoyen Lucha dénonce le caractère opportuniste de cette déclaration à la veille du voyage du chef de l'État à Bruxelles puis à New York, et réclame une conférence de presse sur cette affaire pour plus de clarté.

A lire aussi : Affaire des 15 millions de dollars en RDC: malaise à la présidence

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.