Zimbabwe: le village natal de Mugabe attend la dépouille de l’enfant du pays

Un villageois fait des collages avec d'anciennes affiches de campagne de Mugabe près du domaine familial de l'ancien leader à Kutama, le 15 septembre 2019.
© TONY KARUMBA / AFP

La dépouille de l'ex-président Robert Mugabe sera transporté ce lundi 16 septembre dans son village natal de Kutama, au nord-ouest de Harare, afin de permettre à ses proches de lui rendre un dernier hommage.

À Kutama, on attend avec impatience l’enfant du pays. Sa dépouille doit arriver dans la matinée et sera exposée durant 2 jours, afin que tout le monde puisse lui rendre hommage.

« Il venait presque toutes les semaines, confie Faustine Mandewo, qui fait partie de la famille élargie de Robert Mugabe. Il conduisait sa voiture jusqu’à chez moi et me disait : « J’ai faim ! » Alors je lui faisais à manger et on partageait un repas ensemble. On parlait de nos problèmes. C’était quelqu’un de très facile à approcher. Il va me manquer pour tout ce qu’il a fait. C’était quelqu’un de très simple, d’ouvert. »

De nombreux habitants du village sont mécontents. Tout comme la famille de Robert Mugabe, ils estiment que celui-ci aurait dû être enterré à Kutama selon la coutume réservée aux chefs traditionnels, et non au « champ des héros », un monument de la capitale.

« Tristes qu'il soit enterré au champ des héros »

« Ce qui nous rend également tristes c’est de savoir qu’il va être enterré au champ des héros alors qu’ils l’ont forcé à quitter le pouvoir, alors que c’était un leader qu’on aimait, se désole Lucas Waguta, 70 ans. En tant que membre de sa famille, nous ne sommes pas contents. »

En privé, tous déplorent l’attitude du gouvernement, qui selon eux, n’a pas respecté les vœux du défunt et fait pression sur la famille et les chefs traditionnels, pour que l’ex-président soit enterré dans la capitale.

L’ancien leader zimbabwéen est mort le 6 septembre à l'âge de 95 ans dans un luxueux hôpital de Singapour, où il avait l'habitude de se faire soigner depuis des années.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.