Le Niger lance la construction d'une pipeline reliant Agadem à la côte béninoise

Le sège de la Société nigérienne des produits pétroliers (Sonidep), à Niamey, en juillet 2019.
© ISSOUF SANOGO / AFP

Le Niger a entamé ce mardi 17 septembre la construction d’un pipeline reliant ses champs pétroliers au port de Seme au Bénin.

Ce pipeline de 2 000 kilomètres traversera la désert nigérien jusqu'au port de Seme. Les travaux, qui devraient durer deux ans pour un coût de 5 milliards de dollars, seront réalisés par la CNPC, la société pétrolière nationale chinoise. Une infrastructure nécessaire pour que le Niger quintuple sa production de l’or noir.

Le pétrole brut nigérien « bientôt sur la côte maritime Atlantique pour le marché international », dit-on. « Un projet structurant et porteur d'espoir pour les Nigériens », selon les autorités. Passer de 20 000 barils par jour à 100 000 barils, voire plus (110 000), c’est l’ambition du Niger, entré dans le club des pays producteurs de pétrole en 2011.

Même petit, il a tenu dès le départ à avoir une raffinerie. Sa production actuelle est ainsi acheminée du sud-est du pays où se trouvent les gisements vers l’usine de raffinage construite à Zinder, dans le centre. Mais le pays est encore loin de sa capacité d’extraction.

Avec la construction d’un oléoduc reliant les zones des champs d’Agadem à la côte béninoise, il veut exporter bruts une grande partie des 100 000 barils qu’il prévoit de produire chaque jour à partir de 2021 et ainsi passer de 16% à 68% pour ses recettes d’exportation. Une source au ministère nigérien du Pétrole estime que ce secteur pétrolier sera « le principal levier de l'économie nigérienne à l'horizon 2022, avec 24% du PIB ».

Le projet du pipeline Niger-Bénin a été préféré à l’oléoduc initialement imaginé, qui aurait relié les puits d’Agadem au port de Kribi au Cameroun, via le Tchad. Mais bien que direct et d'un coût moindre, ce tracé n’a pas eu l’approbation de la CNPC, l’opérateur chinois, qui a connu une mauvaise expérience avec le Tchad, autre pays producteur de pétrole.

Par ailleurs, près de la frontière algérienne, à Kafra, un important gisement pétrolier a été découvert.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.