Republier
RDC Justice

Scandale sexuel au Kongo central: l’étau se resserre autour des deux élus

La ville de Matadi, capitale de la province du Kongo central en RDC.
© MONUSCO/Myriam Asmani

Suite d’un scandale sexuel impliquant le gouverneur et le vice-gouverneur de la province du Kongo central en RDC. Le procureur général de la Cour de cassation accuse le gouverneur titulaire, Atou Matubuana, d’avoir monté le scénario et demande à l’Assemblée provinciale de lever son immunité pour permettre des poursuites judiciaires.

La réquisition du procureur général de la Cour de cassation cite Atou Matubuana comme principal commanditaire du scandale sexuel, celui qui a mis en scène son assistante Mimi Muyita et le vice-gouverneur Jules Luemba. Pour les enquêteurs, le vice-gouverneur était encore sur le lit, en tenue d’Adam, lorsque deux personnes étrangères ont surgi et l’ont brutalisé pour ensuite le filmer et diffuser sur les réseaux sociaux des scènes où le vice-gouverneur était nu, implorant ses interlocuteurs de ne pas l’humilier davantage.

Cela a suffi pour convaincre le procureur que le vice-gouverneur était tombé dans un traquenard. Pour lui, l’auteur de ce montage n'est autre que le gouverneur Atou Matubuana qui s'est rendu coupable d'outrage public aux bonnes mœurs. Le procureur a donc demandé la levée de son immunité pour permettre des poursuites devant la Cour de cassation.

Au lendemain de ce scandale, des voix s’étaient élevées pour demander la démission des deux autorités qui, de l’avis de nombreuses associations locales, ont fait la honte de la province. De son côté, le FCC a déjà désavoué le gouverneur et le vice-gouverneur et vient de dépêcher une délégation sur place à Matadi. Joint au téléphone, Constant Mutamba, président du parti Nogec et coordonnateur de la mission, affirme que leur objectif est de sensibiliser les députés provinciaux pour qu’ils retirent leur soutien au gouverneur et à son adjoint.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.