Sénégal: le chantier de la grande mosquée Massalikoul Djinane touche à sa fin

La construction de la grande mosquée Massalikoul Djinane («les itinéraires du paradis») est en voie d'être achevée.
© C. Idrac/RFI

Les festivités ont débuté en vue de l’inauguration de la grande mosquée Massalikoul Djinane, à Dakar : conférences, débats, et une visite du khalife général de la confrérie mouride avant l’ouverture officielle prévue vendredi 27 septembre.

C’est l’aboutissement de 7 années de travaux, un chantier colossal et un symbole de la puissance de la confrérie des mourides, alors qu’au départ il s'agsisait d'un terrain vague dans le quartier populaire de Colobane.

Marianne Seck Tall est ingénieur et conducteur des travaux depuis 2012 pour le CDE, consortium des entreprises du Sénégal. Aujourd’hui, elle confie sa « satisfaction » et son « honneur », « d’avoir fait aboutir ce rêve ». « Parce qu’à un moment donné, quand on avait fin le gros œuvre, on se disait "à quand l’inauguration ?" »

A quelques jours de l’ouverture officielle, c’est la dernière ligne droite : cinq minarets, quatre salles de prières, une esplanade extérieure, une capacité totale de 30 000 places…

Tout ce qui est travaux dans chantier, a été fait par des Sénégalais. Sauf le plafond et la décoration, qui a été faite par les Marocains. Plus de 800 ouvriers ont travaillé sur ce chantier.

Dernière ligne droite avant l'ouverture officielle de la grande mosquée
24-09-2019 - Par Charlotte Idrac

Pour ce projet monumental, Marianne Seck Tall met en avance l’expertise locale. « Tout ce qui est travaux dans chantier, a été fait par des Sénégalais. Sauf le plafond et la décoration, qui a été faite par les Marocains. Plus de 800 ouvriers ont travaillé sur ce chantier. »

Et c’est sans compter les fidèles de la confrérie mouride, notamment de la branche des Baye Fall, qui travaillent gratuitement sur le chantier. Sur l’esplanade, Ndiaye Coumba découpe du carrelage. « Il y a des centaines de bénévoles ici, on travaille uniquement ici avec notre sueur. C’est le culte du travail. On est là 24 sur 24 pour accélérer le chantier. »

Un chantier évalué –pour l’instant- à plus de 20 milliards de francs CFA (plus de 30 millions d’euros) selon le maître d’ouvrage, financé par les contributions de l’ancien khalife général des mourides et les disciples.

Le chantier de la grande mosquée Massalikoul Jinane touche à sa fin à Dakar. © C. Idrac/RFI

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.