La Chine et Madagascar lancent un accord de coopération dans le secteur agricole

L'accord de coopération sino-malgache concerne notamment la riziculture. (image d'illustration)
© Christian Science Monitor / Getty

La Chine apporte son expertise pour améliorer le secteur agricole malgache. Vendredi, les deux pays ont lancé un accord de coopération dans les domaines de riziculture, d'élevage et d'agribusiness.

Améliorer la culture du riz avec des semences hybrides, développer de meilleurs élevages de chèvres, de volailles ou de bœufs, promouvoir l'agribusiness... Tels sont les ambitions de l'« Empire du Milieu ».

Neuf experts agricoles chinois vont collaborer sur le terrain avec leurs homologues malgaches. La Chine est un modèle pour Madagascar, explique Lucien Ranarivelo, le ministre de l'Agriculture et de l'élevage.

« Le partenariat avec la Chine est un partenariat de longue date. La Chine est un exemple dans le domaine de développement agricole. C’est pour cela que cette coopération a été développée pour qu’on puisse aussi copier ce processus de développement qui s’est opéré en Chine dans le domaine agricole et qui nous a beaucoup séduit. »

Cette collaboration entre ces deux pays du sud s'est faite sous l'égide de l'Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). « La FAO et la République populaire de Chine ont établi un programme global de coopération Sud-Sud dans le secteur de l'agriculture et du développement rural. Dans ce cadre, la Chine a mis à disposition de la FAO un fonds fiduciaire qui permet de financer un certain nombre de projets dans les pays en développement, notamment en Afrique mais aussi en Amérique latine », indique Patrice Talla Takoukam, le représentant de la FAO à Madagascar

Ce programme de deux ans doit contribuer, entre autres, à la sécurité alimentaire et l'autosuffisance en riz. Promesse répétée de nombreuses fois par les régimes successifs de la Grande Ile alors que 80% de la population vit de l'agriculture.

« L’agriculture occupe une place importante dans l’économie malgache, souligne Yang Xiaorong, ambassadrice de Chine à Madagascar. Pour arriver à une autosuffisance alimentaire, il y a encore des routes à parcourir. La Chine a réalisé l’autosuffisance alimentaire pour 1,4 milliard de population donc nous voulons échanger ces expériences, ces techniques pour soutenir Madagascar. »

Premier partenaire commercial de Madagascar, à l'origine notamment de la construction de nombreuses infrastructures, la Chine a investi 1,1 milliard de dollars dans le pays l'année dernière.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.