Republier
Rwanda Culture

Disparition du Franco-Rwandais Benjamin Rutabana, ses proches se mobilisent

Benja Rutabana
© DR

Où est passé le chanteur rwandais « Benja » Rutabana, ancien du FPR, aujourd'hui dans les rangs de l'opposition en exil avec le Congrès national rwandais (RNC) ? Alors qu'il vit en Belgique avec sa famille, ses proches font part de leur inquiétude après sa disparition à Kampala, la capitale ougandaise, le 8 septembre.

Il y a quelques jours, la famille et les amis de Benjamin Rutabana ont interpellé la direction du RNC dans une lettre qui a fuité sur les réseaux sociaux. Ils soupçonnent la formation d'avoir joué un rôle dans cette affaire. Dans leur lettre, ils racontent : départ de Bruxelles le soir du 4 septembre, arrivée à Kampala le lendemain... Sur place, Benjamin appelle son épouse Diane, chaque jour, jusqu'au 8 septembre, la date du dernier coup de fil.

« J'ignore où se trouve mon mari mais ce que je sais c'est qu'apparemment, des membres du RNC savent où il se trouve, comment il va, et que je n'ai aucun contact avec lui. »

Dès les premiers jours, en interne, des membres du RNC lui auraient en effet confié savoir où se trouve son époux. Ce dernier l'avait d'ailleurs mise en garde sur des dissensions au sein de la formation. Des soupçons aussitôt balayés par le secrétaire général du RNC, Gervais Condo : « Quand notre camarade a fait son voyage, nous n'étions pas du tout au courant. Nous sommes une organisation qui comprend plusieurs personnes. De temps en temps, vous ne nous voyez pas dans la même direction, on essaie de discuter, de convaincre. Mais dire qu'il y aurait des dissensions internes, jusqu'à trouver quelqu'un qui prend un déplacement personnel, qu'on le poursuive, qu'on aille lui faire du mal, nous disons que ça, c'est inacceptable ».

Gervais Condo affirme que le RNC souhaite collaborer avec la famille de Benjamin Rutabana pour faire la lumière sur sa disparition. De son côté, l'épouse réclame toujours une enquête interne. Elle précise également avoir entrepris des démarches pour interpeller les autorités françaises, car les époux Rutabana jouissent de la double nationalité.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.