Une entrevue entre Macron et Biya signe le rapprochement entre Paris et Yaoundé

Le président camerounais Paul Biya et le chef d'État français Emmanuel Macron, à Lyon, le 10 octobre 2019.
© Laurent Cipriani / POOL / AFP

La conférence de reconstitution du Fonds mondial de lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose s’est achevée jeudi 10 octobre à Lyon, en France. L’objectif de recueillir 14 milliards de dollars a finalement été atteint pour que le Fonds puisse mener à bien ses programmes pendant les trois prochaines années. Plusieurs chefs d’État africains avaient fait le déplacement et des rencontres bilatérales ont été organisées avec le président français.

En marge de la conférence, Emmanuel Macron a donné rendez-vous à plusieurs de ses homologues africains. Le chef de l’État français a reçu les présidents du Niger, de Madagascar, du Burkina Faso et du Cameroun, et dans ce dernier cas, c’était une première.

Les deux hommes s’étaient déjà parlé, mais par téléphone. Jamais Paul Biya et Emmanuel Macron ne s’étaient vus lors d’une rencontre bilatérale. Difficile de savoir ce qui s’est passé derrière la porte. Ni la présidence française ni la présidence camerounaise n’ont communiqué sur le contenu de ces discussions, qui ont duré une quarantaine de minutes.

Cette rencontre est en tout cas un signe de rapprochement entre Paris et Yaoundé, dont les relations s’étaient compliquées ces derniers temps. La France voyait d’un mauvais œil la crise dans les régions anglophones du Cameroun et avait appelé ouvertement à la libération de l’opposant Maurice Kamto, incarcéré au début de l’année.

Deux événements qui ont eu lieu la semaine dernière ont sans doute contribué à détendre leurs relations : le dialogue national sur la crise anglophone et la libération du président du MRC, le Mouvement pour la renaissance du Cameroun, il y a quelques jours seulement.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.