Présidentielle en Tunisie: Kaïs Saïed donné largement vainqueur

Kaïs Saïedembrassnat le drapeau après l'annonce de sa victoire, selon les sondages à la sortie des urnes, le 13 octobre 2019. Saïd Saïed a remercié «les jeunes qui ont ouvert un nouvelle page de l'histoire», devant ses partisans à Tunis.
© REUTERS/Zoubeir Souissi

Les Tunisiens ont voté pour départager Nabil Karoui et Kaïs Saïed lors du second tour de la présidentielle, ce dimanche 13 octobre 2019. Si les résultats officiels ne sont pas attendus avant ce lundi soir, les premières estimations des instituts de sondages donnent une large avance au candidat conservateur avec près de 75% des voix.

Les premières estimations sont sans appel. Le regain de mobilisation a profité à Kaïs Saïed, le juriste indépendant qui s’impose ce soir. Selon les premières tendances des instituts de sondage basées sur les enquêtes sorties des urnes, il recueillerait plus de 70% des voix. Les résultats officiels ne devraient pas être connus avant mardi 15 octobre.

Le professeur Kaïs Saïed va donc rejoindre le palais présidentiel de Carthage où il va devrait charger Ennahdha de former le prochain gouvernement tunisien. Lui qui incarne l'antisystème, l'anti-élite, affirme vouloir rendre le pouvoir au peuple dans l’esprit de la révolution de 2011. Notamment, à travers une décentralisation radicale et l’émergence d’assemblées locales.

On n'a pas été témoins d'incidents majeurs. Selon nos sources et nos rapports, tout s'est déroulé d'une façon très paisible. Nos équipes sont là sur le terrain jusqu'à la fin donc on va observer pas seulement la clôture mais aussi le dépouillement, le comptage effectués des votes jusque à la transmission et la communication officielle de la publication des résultats.

Fabio Massimo Castaldo, membre de la mission d'observation et vice-président du Parlement européen
13-10-2019 - Par Michel Picard

Le premier enseignement de ce scrutin est donc le prolongement de la claque sévère administrée au premier tour aux politiques en place et aux élites qui gouvernement. Cette fois, c’est l’homme de télé Nabil Karoui qui a été balayé par le phénomène Saïed, lui qui n’a quasiment pas fait campagne se retrouve pourtant à Carthage.

Foule en liesse sur l'avenue Habib Bourguiba

Sur l'avenue Habib Bourguiba à Tunis, des feux d’artifice ont été tirés, les gens chantent et dansent. Ils sont sur place depuis 19h et se sont progressivement et surtout spontanément réunis sur l’avenue Habib Bourguiba. La foule se densifie à mesure que les minutes passent.

On y retrouve des jeunes, des familles, des étudiants mais aussi des personnes plus âgées, le tout sous l’œil bienveillant des forces de sécurité. Plusieurs personnes portent fièrement le drapeau de la Tunisie et chantent l’hymne national. « Mabrouk Tounes », « Félicitations la Tunisie » crient en cœur des militants de Kaïs Saïed.

« J’ai voté Kaïs Saïed parce que c’est un indépendant, un homme droit » dit un jeune.

Certaines personnes affirment s’être décidées vendredi soir, après avoir regardé le débat télévisé entre les deux candidats. « Cela m’a permis de comprendre son programme », explique Mehdi, la trentaine.

La foule se rassemble dans les rues de Tunis pour célébrer la victoire annoncée par des sondages de Kaïs Saïed, candidat à la présidentielle tunisienne, le 13 octobre 2019. © REUTERS/Zoubeir Souissi

Kaïs Saïed remercie la jeunesse

« Ce n’était pas facile, nous avons travaillé sans moyens financiers pour rencontrer les électeurs » expliquait un des bénévoles présents sur l’avenue Bourguiba. Pour les électeurs, voter pour Kaïs Saïed, c’était voter pour un intellectuel perçu comme un homme aux mains propres. Il y a aussi là l’idée que Kaïs Saïed est le rempart idéal pour lutter contre la corruption.

L'universitaire a remercié "les jeunes qui ont ouvert un nouvelle page de l'histoire", devant ses partisans dans un hôtel du centre de Tunis où il a pris la parole peu après que des premières tendances l'aient donné largement en tête du scrutin. « Nous allons essayer de construire une nouvelle Tunisie », a-t-il déclaré, stoïc, devant ses proches et la presse. « Je connais l'ampleur de la responsabilité ». « Cette campagne a été conduite par les jeunes et j'en porte la responsabilité », a-t-il dit.

Nous savons et nous connaissons le poids de la responsabilité, ce que c'est que cette responsabilité. L'État doit être préservé, il doit y avoir une continuité.

Kaïs Saied s'exprime après que les premières tendances l'aient donné vainqueur de la présidentielle
13-10-2019 - Par France 24

Sur son compte Twitter, Kaïs Saïed a également adressé un message de remerciement aux électeurs. « Votre confiance ne sera pas vaine », assure-t-il aux Tunisiens qui ont voté pour lui.

Douche froide pour le camp Karoui

Dans le camp Karoui en revanche, c’est donc la douche froide. Les équipes du candidat y ont cru après sa libération mercredi soir. L’ampleur de la défaite a du mal à passer. « Bien sûr, je suis déçu mais on ne restera pas les bras croisés, on se battrait » expliquait un militant de Karoui à son quartier général.

Une défaite nette pour Nabil Karoui qui espérait refaire son retard à sa sortie de prison cette semaine. Les équipes de l’homme d’affaires ont préparé des recours pour contester les résultats, se basant sur le fait qu’en prison, leur champion n’a pas pu sillonner le pays à la rencontre des citoyennes et citoyens. Au quartier général de Nabil Karoui, l’ambiance est donc particulièrement terne, éteinte. Non seulement après les législatives dimanche dernier, le parti n’est pas en tête au Parlement, devancé par Ennahdha, mais son candidat est également le grand perdant de cette élection présidentielle et il pourrait même repasser bientôt par la case prison dans le cadre de son inculpation pour blanchiment et fraude fiscale.

Aujourd'hui, je n'ai eu que 48 heures, trop peu, trop tard, pour pouvoir essayer de rattraper ce retard impossible à rattraper.

Nabil Karoui s'exprime après les première tendances
14-10-2019 - Par Michel Picard

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.