Fin du scrutin en Tunisie: regain de participation pour la présidentielle

Opération de vote pendant le second tour de la présidentielle en Tunisie, Tunis, le 13 octobre 2019.
© REUTERS/Zoubeir Souissi

En Tunisie, près de 7 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes pour le second tour de la présidentielle. Les deux finalistes du premier tour n'appartiennent pas au sérail politique traditionnel. Une affiche inédite qui a suscité un regain de mobilisation avec plus de 51% de participation.

« Une belle journée de vote », ont confié plusieurs présidents de bureau de vote à Tunis qui confirme ce regain de participation pour ce second tour de scrutin alors que les centres ont fermé comme prévu à 18 heures, heure de Tunis (17h TU). Ce second tour en Tunisie a vu s’affronter deux candidats au profil atypique. Le juriste et universitaire retraité Kaïs Saïed, arrivé en tête avec 18, 4% des voix lors du premier tour le 15 septembre dernier, et Nabil Karoui. Cet homme d'affaires avait obtenu 15,58% des suffrages alors même qu'il était en prison pour fraude fiscale et blanchiment d'argent présumé.

On note une plus forte mobilisation pour cette affiche du sixième rendez-vous électoral depuis la chute de Ben Ali en 2011 avec un taux de participation de 51% à 17h, soit une heure avant la fermeture des bureaux. « On prévoit un taux de participation meilleur que celui enregistré aux législatives (du 6 octobre) et au premier tour de la présidentielle », a estimé Farouk Bouasker, membre de l'Instance supérieure indépendante des élections (Isie). Lors du premier tour,le 15 septembre dernier, le taux de participation final était de 48,98%.

Vote dans le calme

Dans les files d’attente, plusieurs électeurs ont tenu à souligner l’importance et surtout la symbolique de ce scrutin. Cette journée de vote s'est déroulée dans le calme, pas d’incident majeur signalé par les quelques 6 000 observateurs présents dans le pays. Dans l’ensemble, le processus électoral a été appliqué à la lettre. Seul bémol : l’absence dans certains bureaux de vote, d’observateurs représentant l’un des candidats. Nabil Baffoun, le président de l'Isie, a d’ailleurs plaidé pour que la société civile puisse, à l’avenir, être mise à contribution, afin de combler ce vide.

Ce matin, ce sont plutôt les retraités qui se sont déplacés dans les centres alors que les jeunes ont fait leur apparition dans l'après-midi. Les deux candidats ont tous les deux voté ce matin dans leur quartier respectif avant de rejoindre leurs QG pour attendre les premières estimations prévues dans la soirée.

C'est un évènement pour nous, nous sommes en train de pratiquer la démocratie.

Paroles d'électeurs à Tunis
13-10-2019 - Par Bineta Diagne

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.