Republier
Sénégal Islam

Sénégal: un Grand Magal sur fond de décrispation politique

La grande mosquée de la ville sainte des Mourides, Touba, prête pour le Grand Magal qui se tient jeudi 17 octobre.
© rfi/Charlotte Idrac

Au Sénégal, c’est une semaine particulière pour les Mourides, très influente confrérie musulmane. Des centaines de milliers de pèlerins, (jusqu’à 4 millions selon les organisateurs), convergent de tout le pays vers la ville sainte de Touba, à environ 200 kilomètres à l’est de Dakar, pour le Grand Magal, ce jeudi.

Cette fête religieuse commémore le départ en exil du fondateur de la confrérie cheikh Amadou Bamba en 1895. Cette année, elle se déroule dans un contexte de décrispation politique puisque le chef de l’Etat Macky Sall a reçu samedi dernier son prédécesseur Abdoulaye Wade au palais présidentiel, après être apparus côte à côte lors de l’inauguration de la grande mosquée mouride de Dakar.

Une dynamique d’apaisement dans laquelle les chefs religieux jouent les médiateurs. Ecoutez ce qu'en disent les Sénégalais au micro de notre correspondante.

A chaque Magal ce père de famille retrouve ses proches à Touba, pour partager des prières, et des repas. Cette année on y discutera de la réconciliation entre Macky Sall et Abdoulaye Wade

Le Grand Magal: paroles de Sénégalais
15-10-2019 - Par Charlotte Idrac

À lire aussi : Des confréries religieuses alertent sur les entorses au vivre ensemble au Sénégal

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.