Bénin: le président Talon livre les conclusions du «dialogue» aux parlementaires

Le président béninois Patrice Talon.
© REUTERS/Philippe Wojazer

Le président béninois a réuni, ce jeudi, la conférence des présidents de l’Assemblée nationale pour leur remettre les conclusions du « dialogue politique ». Pour être appliquées, la plupart des recommandations doivent désormais passer par le Parlement. 

Le chef de l’État béninois a remis à ses invités les recommandations issues des dernières discussions. Elles nécessitent plusieurs actes législatifs avant leur application. Parmi ces conclusions, on retrouve les lois jugées « crisogènes » par l’opposition avant les législatives du 28 avril et qui ont besoin d’amendements pour faire consensus.

« Il faut revoir dans les lois non consensuelles ce qui fâche au niveau du code électoral et de la charte des partis », explique Louis Vlavonou, le président de l’Assemblée nationale.

Libération des prisonniers politiques

Une autre recommandation, réclamée par l’opposition depuis la crise, est « la libération des prisonniers politiques, l’abandon des poursuites à caractère politique ». Et cela passe forcément par une loi d’amnistie générale aujourd’hui très attendue.

« Qu’ils soient à l’intérieur ou à l’extérieur, s’ils sont mêlés aux événements des législatives, ils seront concernés par les dispositions que nous allons prendre. C’est dans le pardon que tout peut se faire », ajoute Louis Vlavonou.

Échéances électorales en 2020

Il n’y a pas de calendrier imposé, mais il y a urgence, estime le président de la commission des lois, Orden Alladatin : « Nous sommes obligés d’aller vite puisque nous avons des échéances qui nous attendent. »

Ces échéances, ce sont les municipales à venir au premier semestre 2020. Le travail parlementaire sur les recommandations devrait pouvoir commencer lors de la session budgétaire qui s’ouvre jeudi prochain.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.