Republier
Cameroun

Cameroun: décès du maire de Buea, un homme de pouvoir en zone anglophone

La ville de Buea, capitale régionale du sud-ouest anglophone, le 27 avril 2018, dont le maire, Patrick Ekema, vient de décéder (image d'illustration).
© ALEXIS HUGUET / AFP

On l'a appris ce dimanche 27 octobre : Patrick Ekema, le maire de la ville de Buea, la capitale régionale du Sud-Ouest, est décédé dimanche dans une clinique de Douala. Un coup dur pour le pouvoir de Yaoundé qui perd à travers cette disparition, un puissant allié de terrain dans sa lutte contre les séparatistes anglophones.

Il représentait à lui seul le bouclier du pouvoir dans la fournaise de Buea. Dès les premières heures des revendications identitaires dans le Nord-Ouest et au Sud-Ouest, Patrick Ekema est en effet apparu comme l'allié sûr de Yaoundé pour contrarier les projets des indépendantistes.

Et c'est depuis sa ville, nichée sur les flancs du Mont Cameroun qu'il s'est particulièrement illustré, s'aliénant du coup une partie de ses administrés, en porte-à-faux avec le pouvoir.

Le sulfureux maire de 46 ans était notamment en croisade contre les mots d'ordre de ville morte, imposés par les séparatistes. L'une de ses méthodes consistait par exemple à faire sceller les commerces de tous ceux qui refusaient à ouvrir boutique par adhésion à ces mots d'ordre.

De la même façon, Patrick Ekema fournissait des taxis à la ville lorsque, par peur de représailles, les taximen s'abstenaient de rouler. Il était ainsi devenu l'ennemi public numéro des séparatistes qui en avaient fait une cible et vivait surprotégé dans sa résidence de Buea.

En septembre 2017, sa résidence avait même fait l'objet d'une violente attaque et plusieurs de ses biens avaient été saccagés. En revanche, il bénéficiait de la bienveillance du pouvoir qui vient ainsi de perdre un soutien de poids.

À lire aussi : Cameroun anglophone: à Buea, le maire fait front aux indépendantistes

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.