Madagascar: la fin du mythique groupe de musique Mahaleo

Souvenir d'un enregistrement des Mahaleo à France 2.
© Wikimedia Commons/CC BY-SA 3.0/Falimalala

Le célèbre groupe de musique Mahaleo a perdu deux de ses membres en moins de deux semaines. Fafah est décédé il y a deux semaines et, dimanche, c’est Dadah Rabel qui est mort d’une crise cardiaque. Ils en restent trois. Bekoto a annoncé la dissolution officielle du groupe lundi 4 novembre. C’est la fin d’une formation emblématique de la Grande île.

L’un était compositeur et interprète, l’autre en était une voix emblématique. Après Raoul, décédé en 2010, et Nono, décédé en 2014, Mahaleo a perdu en l’espace de quinze jours deux autres de ses membres : Fafah et Dadah Rabel. Après plus de quarante ans d’existence, c’est la fin de la formation musicale la plus connue de Madagascar.

Un groupe mythique de la Grande île, fondé en 1972 pendant les grèves à Antsirabe, où ils expriment leur opposition face à la politique de Philibert Tsiranana.

Depuis, leur répertoire engagé, à la fois inspiré des « protest song » américaines et imprégné de musique traditionnelle malgache a rencontré un grand succès. Pour les 35 ans du groupe, ils jouent deux fois à l’Olympia, en 2007. Ils se produisent aussi au Canada et aux États-Unis.

La veillée mortuaire de Dadah, ouverte au public, aura lieu mercredi 6 novembre au palais des sports d’Antananarivo.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.