Republier
Tchad

Tchad: des pas significatifs vers la paix dans la zone aurifère de Miski

Situation de Yebbi-Bou dans le Tibesti au nord du Tchad.
© Google Maps

Alors que l'on entendait de nouveaux des bruits de bottes dans cette région, un premier round de négociations entre le gouvernement tchadien et le comité d'autodéfense de Miski qui contrôle cette zone aurifère du nord-ouest du pays depuis bientôt une année s'est traduit par un accord préliminaire selon le Comité d'autodéfense, puis une rencontre officielle avec le président Idriss Deby jeudi soir. La suite des négociations se déroulent maintenant à Miski.

Les choses sont allés très vite. Le gouvernement tchadien a retiré ses troupes et a levé le blocus militaire autour de Miski, dès le début des négociations il y a une semaine.

Puis les signes de décrispation se sont multipliés au fil des discussions : d'abord, la libération de trois combattants de Miski qui étaient aux mains du régime ; puis, et surtout, le président Idriss Deby a signé en début de semaine un décret qui réhabilite trois chefs de cantons limogés il y a bientôt une année. Une décision qui avait précipité la crise entre Ndjamena et le Comité d'auto-défense de Miski.

Côté gouvernement, l'on se veut beaucoup plus discret, même si le ministre de la Communication et porte-parole reconnaît que « les négociations se poursuivent à Miski depuis hier ». « Nous sommes optimistes, il y a plein d'espoir par rapport aux avancées déjà obtenues », précise Oumar Yaya Hissein.

Reste deux gros morceaux à négocier selon le Comité d'autodéfense : l'annulation de l'ordonnance sur le découpage territorial qui a rattaché à la province du Borkou la sous-préfecture de Yebbi-Bou, qui appartenait jusque-là au Tibesti, ce qui avait mis le feu aux poudres en 2018.

Il y a enfin la question de l'exploitation de l'or qui a été découvert à Miski. Le Comité d'autodéfense veut un cadre légal qui permette de préserver les intérêts des communautés locales, tout en se disant ouvert à un compromis.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.